Marsens: une mère de famille toujours sous les décombres après une explosion

Une villa familiale a explosé dans la nuit de dimanche à lundi à Marsens. La mère est toujours sous les décombres tandis que les trois autres membres présents ont été conduits à l'hôpital.

07 janv. 2013, 19:27
Des pompiers travaillent apres l'explosion d'une villa de la Clamogne ce lundi 7 janvier 2013 a Marsens dans le canton de Fribourg. Quatre personnes sont touchees. Trois sont a l'hopital et une personne n'a pas encore ete trouvee. (KEYSTONE/Jean-Christophe Bott)

Une villa habitée par une famille de quatre personnes a explosé dans la nuit de dimanche à lundi à Marsens (FR). Le père a été blessé, alors que la mère est toujours sous les décombres. Les causes de l'explosion ne sont pas encore connues, mais la chaufferie pourrait être en cause.

Plusieurs déflagrations ont été entendues vers 02h00 dans le quartier résidentiel, indique la police cantonale dans un communiqué. Elles ont provoqué un incendie et l'effondrement de la toiture.

Lundi en fin d'après-midi, la femme de 44 ans n'avait toujours pas été retrouvée. Les recherches sont difficiles en raison des dégâts subis par la maison et qualifiés "d'importants" par la porte-parole de la police fribourgeoise Donatella del Vecchio. Les forces de l'ordre ne veulent pour autant pas abandonner l'espoir de retrouver la mère de famille en vie, a-t-elle ajouté.

Aucune piste écartée

Interrogée sur les causes potentielles de l'explosion, Mme Del Vecchio n'a voulu écarter aucune piste, accident ou acte criminel. "L'enquête est en cours", s'est-elle bornée à indiquer. Selon le préfet de la Gruyère, "il est probable que la chaufferie au mazout soit en cause", a déclaré Patrice Borcard au journal des régions de la RTS.

Le couple se trouvait dans sa chambre à coucher au moment de l'explosion, a ajouté le préfet Borcard. Blessé, le père de famille âgé de 45 ans a été sorti des décombres par des voisins, a-t-il précisé, puis hospitalisé. Les deux enfants du couple, une fille de 16 et un garçon de 19 ans, ont aussi été transportés à l'hôpital pour un contrôle. Ils souffrent d'intoxication à la fumée.

Sur place, les pompiers ont maîtrisé l'incendie. Les habitations environnantes ont été sécurisées. Aucune contamination n'a été constatée. Une cellule de soutien psychologique a été mise sur pied.