Masters: Stan Wawrinka triomphe face à Andy Murray

Stan Wawrinka a remporté en deux sets son match contre Andy Murray 7-6, 6-4 . Il rejoint donc Roger Federer en demi-finale des Masters de Londres. L'autre demi-finale verra le duel entre Rafael Nadal et Novak Djokovic

20 nov. 2015, 22:47
/ Màj. le 20 nov. 2015 à 23:09
Stanislas Wawrinka a dû tout donner face à Andy Murray

Personne n'a oublié la bataille épique livrée par les deux compères une année plus tôt. Stan Wawrinka avait subi un échec des plus frustrants face à son compère bâlois, s'inclinant 4-6 7-5 7-6 (8/6) en 2h48' après avoir bénéficié de quatre balles de match.

Cette rencontre avait surtout été marquée par le "Mirkagate", qui avait fait couler beaucoup d'encre et avait fait craindre le pire pour une équipe de Suisse de Coupe Davis à moins d'une semaine de l'inoubliable finale de Lille. Et Roger Federer ne s'en était pas sorti indemne, puisqu'il s'était fait mal au dos et avait été contraint de déclarer forfait pour la finale du Masters qui devait l'opposer à Novak Djokovic.

Roger Federer témoigne bien évidemment du plus grand respect envers Stan Wawrinka, avec qui il a partagé des succès mémorables (titre en double aux JO 2008, Coupe Davis 2014). "Stan est un joueur totalement différent depuis trois ou quatre ans. Il a fait évoluer son jeu. Il se tient bien plus près de sa ligne de fond et avance beaucoup plus dans le court", glissait-il jeudi après son dernier match de poule.

"Stan est par ailleurs plus fort en salle désormais. Il est un adversaire très, très dangereux, et est capable de battre tout le monde lorsqu'il est en forme physiquement et mentalement", poursuivait le Bâlois, qui n'a cependant jamais été battu par son compatriote sur une autre surface que la terre battue.

Stan Wawrinka, qui avait dominé nettement Roger Federer ce printemps sur la route le menant au titre à Roland-Garros, a ainsi été nettement dominé (6-4 6-3 6-1) lors de leur plus récent affrontement en demi-finale de l'US Open. L'homme aux 17 titres du Grand Chelem ne lui avait pas laissé la moindre ouverture, alors qu'un exploit du Vaudois semblait envisageable...