Votre publicité ici avec IMPACT_medias

Meurtre d'Adeline: Fabrice A. cherche à vendre ses déclarations à la presse

abrice A., le meurtrier présumé de la thérapeute tuée à Genève en septembre, propose de vendre des informations à la presse.

15 déc. 2013, 15:39
epa03869909 Swiss murder suspect Fabrice A. (C) is escorted by the police in the District Prosecutor's Office in Szczecin, Poland, 16 September 2013. Fabrice A, wanted for the rape and murder of a 34-year-old woman in the Swiss town Versoix, was arrested by police on the German-Polish border in the Polish town of Kolbaskowo, Sunday afternoon. A demand for his extradition will be made by Swiss authorities.  EPA/MARCI BIELECKI POLAND OUT FACES WERE PIXELATED DUE TO POLISH LAW

Extradé de la Pologne vers Genève jeudi, Fabrice A. a été contacté lors de sa détention par le "SonntagsBlick" pour raconter sa cavale ou ses sentiments.

Comme le relate le journal dominical alémanique, photo d'une lettre de Fabrice A. datée du 18 octobre à l'appui, ce dernier pose des conditions: il affirme, sur un ton poli et en français, avoir reçu de la part d'un média concurrent une proposition à 1500 francs pour se raconter. Il exige alors 1600 francs, à verser sur un compte en prison.

A défaut, il confiera des détails du meurtre et de son évasion à la concurrence, poursuit le Franco-Genevois âgé de 39 ans dans sa lettre envoyée au "SonntagsBlick".

Fabrice A. accuse également le psychiatre qui le suivait au centre de réinsertion de La Pâquerette, où il était détenu: "En effet, mon autorisation de sortie s'est appuyée sur son avis favorable! Il n'avait rien décelé de dangereux chez moi (...)".

Le meurtrier présumé devait être interrogé par le Ministère public genevois entre jeudi et samedi afin que le Tribunal des mesures de contrainte prolonge sa détention. Le pouvoir judiciaire genevois n'a pas répondu durant le week-end aux sollicitations de l'ats.

Votre publicité ici avec IMPACT_medias