Migration: pour le Conseil fédéral, la situation en Grèce est préoccupante

Pour le gouvernement, la situation des migrants en Grèce ne menace pas l'ordre public et la sécurité intérieure en Suisse. De jeunes mineurs pourraient être accueillis dans le pays, s'ils ont un lien de parenté en Suisse le pays.

09 mars 2020, 18:17
L'Union européenne envisage d'accueillir jusqu'à 1500 mineurs arrivés en Grèce.

Le Conseil fédéral est préoccupé par la situation des migrants à la frontière entre la Grèce et la Turquie. La situation actuelle est un défi pour l'ensemble de l'Europe, répond-il lundi à plusieurs parlementaires qui l'ont interpellé à ce sujet.

Il n'est pas exclu que les demandes d'asile augmenteront dans l'espace Dublin. Cela dépendra de la poursuite de l'arrangement conclu en 2016 entre la Turquie et l'UE. Il faut aussi considérer les développements du conflit en Syrie.

Plusieurs demandes

La Suisse pourrait également accueillir des jeunes mineurs actuellement en Grèce dans le cadre du système de Dublin, à condition qu'ils aient des liens de parenté en Suisse. La Grèce a déjà déposé plusieurs demandes en ce sens, validées par le Secrétariat d'Etat aux migrations (SEM).

Il n'est pour l'heure pas possible de prévoir si un nouveau mouvement migratoire pourrait conduire à la réintroduction temporaire des contrôles à la frontière suisse. Il n'y a pour l'instant pas de menace pour l'ordre public ou pour la sécurité intérieure.

Coronavirus

Par ailleurs, le SEM a pris les mesures nécessaires pour éviter la propagation du coronavirus parmi les requérants d'asile en Suisse, assure le Conseil fédéral. Ces derniers sont soumis à un contrôle médical lors de leur entrée dans un centre d'asile et sont isolés et testés en cas de symptômes.

Le SEM regarde qu'ils soient répartis sur le plus grand nombre de pièces possibles. Les transferts entre les régions sont limités.

Les capacités des centres nationaux peuvent être augmentées à 4500 places en quelques semaines et à 5000 d'ici l'été. La Suisse pourrait ainsi accueillir 2400 requérants par mois.

Réforme

Le Conseil fédéral plaide pour une réforme du système de Dublin. Celle-ci doit mener à une répartition plus équitable de la responsabilité et une plus grande protection des frontières extérieures de Schengen. Le gouvernement attend des propositions de solutions concrètes des institutions européennes.

La Suisse soutient la Grèce depuis 2015 dans différents domaines. Elle a déjà investi 7 millions de francs dans des projets visant en particulier l'amélioration de la prise en charge et le logement des mineurs non accompagnés. Lors d'un voyage commun des Départements fédéraux de justice et police, des affaires étrangères et des finances, il a été décidé de reconduire et d'élargir cette aide.