Militants pour le climat acquittés à Bâle

Dans un procès en appel, le tribunal pénal de Bâle-Ville a acquitté ce vendredi des militants qui avaient bloqué l’entrée principale du bâtiment administratif de l’UBS à Bâle, en juillet 2019.
22 janv. 2021, 11:20
Durant la tenue du procès, des militants ont manifesté devant le tribunal correctionnel de Bâle-Ville.

Cinq militants pour le climat ont été acquittés vendredi par le tribunal pénal de Bâle-Ville. Ils avaient bloqué l’accès au siège administratif de l’UBS à Bâle durant l’été 2019.

Le procès a eu lieu, car les prévenus ont fait appel contre les ordonnances pénales du Ministère public bâlois qui sanctionnaient l’action des militants avec des peines pécuniaires allant jusqu’à 150 jours-amendes à 30 francs (4500 francs). Ils étaient accusés de dommages à la propriété, de contrainte et d’émeute.

Le 8 juillet 2019, les militants avaient bloqué l’entrée principale du bâtiment administratif de l’UBS à Bâle. Keystone archives

L’accusation de violation de domicile a été abandonnée au début du procès. L’UBS a retiré ses accusations sur ce point en décembre.

Le 8 juillet 2019, les militants avaient bloqué l’entrée principale du bâtiment administratif de l’UBS à Bâle. Ils protestaient contre les investissements de la grande banque dans les centrales électriques aux combustibles fossiles. Ils avaient notamment barbouillé la façade du bâtiment avec du charbon.