Votre publicité ici avec IMPACT_medias

Politique de renvoi définie avec la Tunisie

La Suisse et la Tunisie ont paraphé ce mercredi à Berne un accord de coopération en matière migratoire. Celui-ci fixe notamment «les fondements de l'encouragement au retour volontaire et les modalités des renvois forcés dans le pays d'origine».

28 mars 2012, 19:57
Flight 4T2098 to Sharm el Sheik is the first flight to take off at Zurich Airport, after the airspace has been closed for several days, Tuesday, April 20, 2010 in Zurich, Switzerland. The airspace over Europe has partially been reopened after air traffic was suspended for several days, due to the volcanic ash cloud from the eruption under the Eyjafjallajokull glacier in Iceland. (KEYSTONE/Martin Ruetschi) *** NO SALES, NO ARCHIVES *** 

Flug 4T2098 nach Sharm el Sheik verlaesst am Dienstag, 20. April 2010 mit 119 Passagieren den Flughafen Zuerich. Der durch Air Berlin durchgefuehrte Flug der Belair in den aegyptischen Badeort beendet damit die Flugsperre am groessten Schweizer Flughafen. (KEYSTONE/Martin Ruetschi) === NO SALES, NO ARCHIVES ===

L'accord porte plus généralement sur les domaines de l'entrée, du  séjour et de la réadmission. Un protocole d'entente pour un  partenariat migratoire, ainsi qu'un accord relatif à l'échange de  jeunes professionnels à des fins de formation ont également été  paraphés, indique l'Office fédéral des migrations dans un communiqué.

Les détails de ces accords ne seront rendus publics qu'après leur  signature, a indiqué à l'ats Adrian Sollberger, porte-parole du  Département fédéral des affaires étrangères (DFAE).

Le partenariat migratoire sert de cadre pour une coopération dans  tous les aspects de la migration. Il aborde notamment les causes de  la pression migratoire et l'impact d'une coopération économique.

Deux mois de pourparlers

En paraphant ces accords, Hafedh Béjar, ambassadeur de Tunisie,  et Eduard Gnesa, ambassadeur chargé de la collaboration  internationale en matière de migrations au Département fédéral des  affaires étrangères (DFAE), ont bouclé les négociations entamées en  janvier dans le cadre du dialogue migratoire entre les deux pays.

Un laps de temps très court, par comparaison avec des pourparlers  similaires, selon le porte-parole du DFAE. Les accords paraphés  seront prochainement soumis pour approbation au Conseil fédéral  avant d'être formellement signés.

Source de migrants

La Tunisie est actuellement l'un des plus importants pays de  provenance des requérants d'asile en Suisse. Ces personnes quittent  leur pays pour des motifs avant tout économiques.

Le partenariat engagé avec la Tunisie est le premier avec un Etat  d'Afrique du Nord, selon M. Sollberger, et le cinquième conclu par  la Suisse jusqu'ici. De tels partenariats existent déjà avec le  Nigéria, la Bosnie-Herzégovine, le Kosovo et la Serbie.

Votre publicité ici avec IMPACT_medias