Quelque 250 collaborateurs s'inquiètent de la nouvelle CCT

Des collaborateurs de la Radio Télévision Suisse (RTS) ont participé mardi à des rassemblements devant la radio à Lausanne et la télévision à Genève. Leur but: dénoncer les modifications que la direction veut introduire dans la convention collective.
05 août 2015, 15:51
rts_cct

Le Syndicat suisse des mass media (SSM) a lancé un appel à la  veille de deux jours de négociations importantes, a déclaré à l'ats  la représentante du SSM Valérie Perrin. Une centaine de personnes y  ont répondu à Lausanne et 150 à Genève, a-t-elle précisé.

Le projet de nouvelle convention collective de travail (CCT), en  cours de négociation, présente en effet de nombreuses et graves  lacunes, dénonce le syndicat. La SSR veut réaliser des économies en  augmentant la flexibilité de l'ensemble du personnel, ainsi qu'en  baissant ses indemnisations, en temps et en argent.

La coupe est pleine, note Mme Perrin. Le personnel travaille déjà  de manière intensive, à la limite de l'équilibre. Ses conditions  contractuelles sont loin d'être celles de privilégiés, comme on  l'entend parfois, a-t-elle relevé.

Le syndicat tire également la sonnette d'alarme en matière de  caisse de pension. Pour lui, il est hors de question de passer d'une  prévoyance professionnelle basée sur la primauté des prestations à  celle basée sur la primauté des cotisations, plus défavorable pour  le personnel.

L'action est soutenue par l'Union syndicale vaudoise, impressum  et syndicom - le Syndicat des médias et de la communication. Ce  dernier tient à rappeler «avec force» que la SSR n'est pas une  simple entreprise opérant sur le marché privé, mais un employeur à  but non mercantile.