Recul des effectifs à l’armée et à la protection civile jugé «dramatique»

Le nombre de recrues à l’armée et à la protection civile est en forte baisse. De quoi alarmer les cantons, qui demandent des mesures pour endiguer cette chute des effectifs.
12 janv. 2021, 17:01
La baisse des effectifs dans la PC notamment suscite l'inquiétude.

Le recul des effectifs à la protection civile (PC) et à l’armée alarme les cantons. La Conférence gouvernementale des affaires militaires, de la protection civile et des sapeurs-pompiers va jusqu’à qualifier la situation de «dramatique».

Si 8350 personnes ont encore pu être recrutées pour la protection civile en 2011, elles n’étaient plus que 3532 en 2019, indique la Conférence gouvernementale des affaires militaires, de la protection civile et des sapeurs-pompiers dans un communiqué mardi. Et ce recul devrait encore s’intensifier.

La nouvelle loi fédérale sur la protection de la population et sur la protection civile prévoit, en effet, que le nombre d’années de service dans la protection civile va se rapprocher des dispositions en la matière en vigueur pour l’armée. Le comité s’inquiète aussi de la dégringolade des effectifs à l’armée.

Mesures nécessaires

Il estime qu’il n’est «pas acceptable que le grand nombre de départs avant et pendant l’école de recrues, mais également et surtout après l’incorporation dans des formations, perdure.» Selon lui, il est nécessaire de présenter le plus rapidement possible des mesures de nature structurelle.

Or vu le rejet du projet de loi fédérale sur le service civil par le Parlement fédéral l’année passée, précisément, le comité s’attend à un grand nombre de départs vers le service civil. Des mesures s’imposent aussi pour les cours de répétition (CR), dont les effectifs lors des formations (moins de 50% entrent en service au CR) sont parfois très faibles.