Votre publicité ici avec IMPACT_medias
Réservé aux abonnés

Remettre la mort au centre de la vie

Alix Noble Burnand, conteuse et thanatologue, estime que Pâques n'a rien d'une fête obsolète, vide de sens.

02 avr. 2015, 00:01
data_art_8992761.jpg

jlaurent@lacote.ch

On la décrit comme une des spécialistes suisses romandes des questions de société en lien avec la mort et les rites. Conteuse et thanatologue, Alix Noble Burnand n'a rien d'une intellectuelle de salon. Les rites dont elle prône la survivance, elle les met en pratique. Ce jeudi, comme chaque année depuis sept ans, elle entame avec une accompagnatrice de montagne sa traditionnelle "Marche vers Pâques", trois jours de pèlerinage accompagné à travers le Jura qui ont pour thématique "Comment laisser derrière soi ce qui n'a plus lieu d'être". Un voyage intérieur dans la nature qui culminera par une veillée de contes en musique à l'abbatiale de Romainmôtier, intitulée "Alix raconte Pâques".

Alix Noble Burnand, la fête de Pâques a-t-elle encore un sens aujourd'hui?

Oui, un sens extrêmement important, d'autant plus à l'heure actuelle où la religion n'a pas bonne presse, notamment en raison de la primauté de l'individualisme. L'individu...

Votre publicité ici avec IMPACT_medias