Votre publicité ici avec IMPACT_medias
Réservé aux abonnés

S3 se porte bien, selon Jaussi

16 sept. 2016, 00:27
Pascal Jaussi, CEO de Swiss Space Systems, S3, pose derriere la maquette du projet lors d'une conference de presse sur le partenariat entre l'EPFL et Swiss Space Systems, S3, ce mardi 10 septembre 2013 a Payerne. Le partenariat entre Swiss Space Systems, S3 et l'EPFL a pour but de concretiser le projet "CleanSpace One", un satellite ayant pour objectif de detruire les debris spatiaux en orbite terrestre. (KEYSTONE/Jean-Christophe Bott) SCHWEIZ EPFL "CLEANSPACE ONE"

La société Swiss Space Systems (S3) «ne s’est jamais aussi bien portée depuis 18 mois», affirme dans «24 Heures» et dans «L’Illustré» son patron Pascal Jaussi. Agressé le 26 août, il affirme vouloir se battre pour rétablir la vérité sur sa société, qui vient d’obtenir une prolongation de l’ajournement de faillite. Pascal Jaussi, qui a quitté le Chuv mercredi, ne donne aucun élément sur l’agression dont il a été victime dans les bois d’Aumont (FR), à cause de l’enquête en cours, si ce n’est que le passage à tabac est lié à l’activité de S3, soit le lancement de petits satellites. Endettée à hauteur de cinq millions de francs, S3 n’est pas menacée financièrement, affirme-t-il. «L’ajournement de la faillite vient d’être prononcé. S3 n’est pas comptablement en surendettement et peut continuer ses activités et sa recapitalisation.» Pascal Jaussi affirme que les vols sans gravité (Zero G) sont agendés pour fin...

Votre publicité ici avec IMPACT_medias