Réservé aux abonnés

Sanseverino ou l’art de se réinventer

Le chanteur et guitariste parisien rend hommage à son héros d’adolescence Henri Charrière, dit Papillon, sur son dernier album.

03 déc. 2015, 23:52
/ Màj. le 04 déc. 2015 à 00:01
Sanseverino

propos recueillis par jean-françois albelda - Le nouvelliste

info@lacote.ch

Comme Henri Charrière, celui dont le surnom Papillon est passé à la postérité, Sanseverino est un oiseau difficile à mettre en cage. Lui qui a été l’un des initiateurs du revival swing manouche au début des années 2000 aurait pu capitaliser sur l’attrait du public pour le style. Mais l’homme a en lui un irrésistible besoin d’évasion. Peut-être ce trait de personnalité est-il dû à son amour immodéré pour le livre «Papillon», dans lequel il se plonge dès qu’il le peut depuis ses 16 ans. Sur son dernier album – qui est acc...