Santé: l’absence de la grippe complique l’élaboration du vaccin pour l’an prochain

La grippe est aux abonnés absents cet hiver. De quoi poser des problèmes pour la mise au point d’un vaccin pour l’an prochain.

16 janv. 2021, 15:33
Le vaccin contre la grippe de l'an prochain pourrait être moins efficace.

Il n’y a actuellement presque pas de virus de grippe en circulation, en Suisse comme dans d’autres pays. Cela pourrait rendre plus difficile l’élaboration d’un vaccin efficace pour l’hiver prochain.

Certes, la situation peut encore évoluer, mais si l’influenza reste aux abonnés absents, il va être difficile de déterminer la bonne combinaison pour le prochain vaccin, a indiqué la virologue Silke Stertz, de l’Université de Zurich.

Les virus de la grippe mutent sans cesse, et les vaccins doivent être adaptés aux différentes souches, qui apparaissent chaque année en hiver. L’Organisation mondiale de la santé (OMS) livre pour l’hémisphère nord en février une recommandation indiquant contre quels variants un vaccin doit être produit.

Attendre pour tenter de déterminer quels virus sont en circulation n’est pas une option car les vaccins ne pourraient plus être produits à temps, ajoute-t-elle.

Quant au vaccin universel efficace contre la plupart des virus de l’influenza, il faudra attendre encore quelques années, malgré des résultats encourageants d’une étude de phase I récemment publiée.

Prochaine saison plus sévère

Un vaccin efficace pour la prochaine saison est important, selon elle. On sait qu’après une infection, le système immunitaire est à même de combattre des virus ayant légèrement muté.

Mais après trois à cinq ans, les virus se sont tellement transformés que la protection des anticorps ne suffit plus.
Silke Stertz, virologue de l’Université de Zurich

«Mais après trois à cinq ans, les virus se sont tellement transformés que la protection des anticorps ne suffit plus.» La conjonction d’une faible activité grippale cet hiver, et donc d’une faible immunité dans la population, associée à un vaccin moins efficace pourrait conduire à une prochaine saison de grippe plus sévère.