Sécheresse: interdictions de pompage dans de nombreux cantons

La sécheresse est toujours d'actualité en Suisse. En particulier dans les cantons de Neuchâtel et du Jura, où il est désormais interdit de pomper l'eau des cours d'eau. Valais et Genève sont pour l'heure épargnés.
25 août 2015, 16:16
L'arc jurassien est le plus touché par la sécheresse. Mais le reste de la Suisse souffre aussi.

La sécheresse persistante affaiblit le niveau des lacs et des cours d'eau en Suisse. De nombreux cantons maintiennent les interdictions de pompage d'eau. La situation est particulièrement tendue dans l'Arc jurassien et sur le Plateau.

Le canton de Neuchâtel interdit depuis le 1er août le pompage dans les rivières en raison de leur très faible débit. Au début du mois, les débits du Doubs, du Seyon et de l'Areuse étaient de 2 à 8 fois inférieurs aux valeurs moyennes enregistrées depuis plus de 50 ans.

Les prélèvements dans les lacs et les plans d'eau ne sont pas concernés par cette interdiction. La mesure ne touche pas non plus la Thielle, la Vieille Thielle et la Basse Areuse.

Dans le canton du Jura, il n'y a plus non plus de pompage dans les cours d'eau. Le débit minimum fixé dans les autorisations accordées pour prélever de l'eau n'est plus atteint. "Le pompage n'est donc plus possible et nous n'accordons plus de nouvelles autorisations", a expliqué Christophe Noël de l'Office de l'environnement.

La situation qui pourrait devenir critique sans pluie la semaine prochaine fait l'objet d'une surveillance attentive de la part des autorités jurassiennes. L'une des premières mesures pourrait alors être l'interdiction de la navigation de loisirs sur le Doubs.

Dérogations à Fribourg

A Fribourg, le canton a déjà pris en main le contrôle de la situation. Des restrictions pour le pompage des eaux de surface ont été annoncées en juillet.

"Nous fonctionnons avec un système de dérogations. Les personnes ayant une autorisation à l'année se voient accorder sur demande la permission de pomper, selon un plan qui détermine à quelle heure elles peuvent le faire et combien d'eau peut être prélevée", indique vendredi la Section lacs et cours d'eau de la Direction de l'aménagement, de l'environnement et des constructions.

Concernant l'arrosage par les privés, certaines communes ont demandé à leurs concitoyens de faire un usage modéré de l'eau potable. "Mais il n'y a pas d'interdiction ferme."

Ravitailler les vaches

Un organe cantonal de conduite a également été mis sur pied. Il assure et planifie notamment le ravitaillement en eau des troupeaux de vaches dans les régions qui souffrent particulièrement de la sécheresse, notamment autour du Lac Noir.

En Valais, la situation est plus détendue. Avec la fonte des neiges, le niveau des cours d'eau est resté plutôt élevé. Il n'y a donc quasiment pas de restrictions. Des communes ont également demandé de ne pas utiliser l'eau potable pour l'arrosage.

Le canton de Genève ne souffre à ce jour pas de la sécheresse, car il dispose d'une situation hydrologique favorable. L'essentiel de l'eau qui alimente les foyers est pompé dans le lac Léman et l'agriculture n'est autorisée à puiser de l'eau que dans le Rhône et l'Arve, et pas dans les rivières moins importantes.