Sécheresse: les lacs tessinois au plus bas, l'Italie vide le Lac Majeur

Alors que le niveau des lacs tessinois est au plus bas, à cause de la sécheresse, la tension monte entre la Suisse et l'Italie, qui pompe l'eau du Lac Majeur pour irriguer la plaine du Pô, en danger d'assèchement.
25 août 2015, 16:15
Le Lac Majeur est à son plus bas niveau depuis octobre 2014, mais l'Italie a besoin de son eau.

La baisse du niveau des lacs et cours d'eau est une des conséquences de la sécheresse qui sévit cet été en Suisse. Le Tessin est pour l'heure davantage touché que le reste du pays, le lac Majeur atteignant son plus bas depuis octobre 2014.

Dans ce contexte délicat, le non-respect par l'Italie d'une convention de 1940 entre les deux pays agace au Tessin. Ce dernier s'est dit "très préoccupé" dans une lettre adressée aux autorités italiennes responsables du contrôle du fleuve Pô. L'Italie a en effet pris la décision unilatérale de réglementer le niveau du Lac Majeur sans en avoir informé ni la Confédération ni le canton du Tessin.

L'Italie a des soucis de bien plus grande ampleur. C'est toute la plaine du Pò qui est en danger d'assèchement à cause de l'insuffisant débit du fleuve, long de 652 km. Sachant que nombre de canalisations sont défectueuses, les craintes d'une sécheresse de l'ampleur de celle de 2003 grandissent jour après jour au nord de l'talie.

Une solution consisterait à ouvrir les vannes des barrages alpins. Mais les organisations de protection de l'environnement craignent pour l'écosystème des lacs de montagne. En aval, c'est toute l'agriculture de l'Italie du Nord qui risque de perdre jusqu'à 200 millions d'euros, selon l'organisation agricole Coldiretti, des suites du manque d'eau.

Au nord aussi

On en est encore loin au nord des Alpes, même si nombre de rivières, à l’instar de la Limmat, du Rhin alpin et de la Reuss, charrient actuellement des débits nettement inférieurs aux moyennes saisonnières. Beaucoup de lacs, en particulier ceux de Walenstadt, des Quatre-Cantons et de Sarnen, cotent également très en dessous de la normale saisonnière, précise l'Office fédéral de l'environnement (OFEV) dans son dernier bulletin hydrologique.

Les lacs du pied du Jura affichent au contraire des niveaux habituels pour la saison, ajoute l'OFEV. Les débits et les niveaux d'eau devraient continuer de diminuer ces prochains jours, en raison des chaleurs attendues et malgré quelques orages ponctuels.