Sondage: un peu plus de la moitié des Suisses sont opposés aux rémunérations abusives

Un sondage de l'Institut Isopublic indique que 54% des Suisses se prononceront contre les rémunérations abusives. Le 3 mars elles glisseraient ainsi un "oui" à l'initiative dans les urnes.
07 août 2015, 10:52
Un peu plus de la moitié de la population suisse se prononcerait contre les salaires abusifs, estime un sondage effectué ces deux derniers jours.

Sept semaines avant que le peuple suisse ne se prononce sur l'initiative contre les rémunérations abusives, 54% des votants glisseront un "oui" dans l'urne. C'est ce qu'indique un sondage de l'Institut Isopublic paru dans le journal dominical alémanique "Sonntagsblick"

Parmi les sondés, des personnes "sûres" ou "presque sûres" de voter, 30% ont en outre indiqué qu'ils refuseraient l'initiative. Un Suisse sur six (16%) affirme par ailleurs ne pas avoir d'opinion sur le sujet.

L'initiative serait approuvée dans toute la Suisse: en Suisse alémanique, 53% de la population la soutiennent (32% contre) et en Suisse romande, 55% (26% contre).

Les électeurs du Parti socialiste (PS) sont les plus nombreux à se montrer en faveur de l'initiative, 69% d'entre eux s'apprêtant à lui dire "oui". Ils sont suivis des électeurs du Parti démocrate-chrétien (PDC) (60%) et de ceux du l'Union démocratique du centre (UDC) (60%). Seuls les partisans du Parti libéral-radical (PLR) la rejettent à 60%.

Isopublic a interrogé un échantillon de 1019 personnes ayant le droit de vote entre jeudi et samedi, dont 686 se sont dites "sûres" ou "presque sûres" de se rendre aux urnes.