Sting passe entre les gouttes et émeut Paléo

Sting a ému le public de Paléo en injectant des chansons de The Police en grand nombre dans son concert. Puts Marie, Luce et Mathieu Boogaerts ont été quelques-unes de grandes et belles satisfactions de la troisième journée du festival.
25 août 2015, 16:13
Nyon, mercredi 22 juillet 2015
Festival Paléo Festival Nyon. Concert de Sting

Sigfredo Haro

Il a beau chanté "I feel so lonely...", Sting rassemble toutes les générations et sait faire plaisir. "Every little things she does is magic" en guise d’échauffement et les 60'000 pieds mouillés de la plaine de l’Asse ont recommencer à se mouvoir dans la boue. Sting et son groupe n’auront pas trop eu à se forcer pour motiver l’assistance de reprendre en cœur "Walking on the moon" (ou plutôt "Walking on the boue..." et "Message in the Bottle", le public a beau avoir pris une sévère douche froide, l’élixir du druide de Newcastle est une potion magique aux effets de longue durée: Il n’y a pas de temps mort dans le spectacle de Sting et l’entendre parler en français nous rappelle à quel point cette star si généreuse se faisait bien trop rare ces dernières années. Le seul défaut de ce set rondement mené est peut-être d’avoir lâché de trop belles pièces un peu trop tôt, encourageant des grappes de spectateurs à rejoindre les parkings et le Nyon-Saint-Cergue avant la fin du concert… sacrilège.

Calogero a galéré à enflammer le Paléo et c’est en toute fin de ce show pro et propre que le Grenoblois a réussi un enchaînement de hits: "Face à la mer" sans Passi, "En apesanteur" puis le désormais "Un jour au mauvais endroit" qu'il avait interprété à la cérémonie des Victoires de la musique. La météo pourrie, qu'importe! Calogero a géré cette journée en bonne popstar consciente des aléas du métier et ce malgré les nouvelles peu réjouissantes concernant l’accusation de plagiat dont il fait l’objet.

Encore une fois, les bonnes découvertes viennent souvent des petites scènes et là elles sont venues du Détour et du Club Tent. Avec tout d’abord ce duo exceptionnel de Luce et Mathieu Boogaerts qui sous les orages et les trombes d’eau ont "électrocuté" le public de leurs chansonnettes coquettes et coquines, marrantes et kitsch, entre les chansons originales de Luce "La Polka" chantée avec le public et les reprises nombreuses ("Sexy Back" de Justin Timberlake et un improbable mais désopilant "T’es ok, t’es bath, t’es in "), la jeune femme exultait après être sortie de scène.

On notera la difficulté du matador funk et soul en français Arthur H qui a tenu une scène des Arches trop exposée à la pluie pour pouvoir accueillir un concert entier. Le show du roi Arthur était pourtant parfaitement rodé mais faut croire que Dame Nature avait envie de mettre son grain de sel. Il y avait un peu de frustration de ne pas en avoir vu un peu plus de ces chansons très imagées du fils de Jacques Higelin et dans de meilleures conditions.

Le vrai bonheur fut d’avoir vu les Biennois de Puts Marie enchanter le public de la Club Tent, de les avoir vus galvaniser des festivaliers qui ne savaient même pas que Puts Marie jouait un peu à domicile en étant de Bienne. Avec leurs chansons rock parfaitement atypiques, il y avait du Tom Waits dans la sensibilité vocale de Max Usata, le chanteur en short du quintet, et du Thurston Moore dans le jeu de Sirup Gagavil, le guitariste du groupe. Puts Marie donnait l'impression d'être en lévitation pendant une heure pleine devant une audience jeune et très motivée pour la danse. Le groupe s’attendait à vivre un Paléo plutôt tranquille. Alors que le tome 2 de Masoch s’apprête à sortir (il était déjà en vente à la fin du concert par Max Usata lui-même), il a au contraire pris une tournure très différente. Le groupe a montré sa joie sur scène et a joué avec beaucoup d'intensité, de présence. Le batteur Nick Porsche a fermé le bal sur un rap endiablé sans qu’il ne lâche les baguettes. "Pornstar", le tube de Puts Marie a été chanté par quelques connaisseurs logés aux premiers rangs, preuve que le groupe a de plus en plus de fans. Puts Marie figure parmi les très bonnes surprises de Paléo depuis trois jours avec Flexfab, Tulegur ou Jeanne Added. La prochaine fois, les Biennois reviendront sûrement sur la scène des Arches, on leur souhaite.