Syrie: la coalition a-t-elle bombardé un camp de l'armée du régime?

Un bombardement sans précédent de la coalition internationale dirigée par les Etats-Unis sur un camp de l'armée syrienne aurait tué 4 soldats. Mais la coalition a dément.

07 déc. 2015, 11:17
La coalition a démenti avoir frappé le régime. "Nous n'avons mené aucune frappe dans cette partie de Deir Ezzor, mais à 55 km de là", a indiqué lundi le porte-parole de la coalition internationale. "Nous avons frappé des puits pétroliers et il n'y avait pas d'êtres humains dans cette zone", a-t-il précisé.

Quatre soldats ont été tués et 13 blessés par un bombardement sans précédent de la coalition internationale dirigée par les Etats-Unis sur un camp de l'armée syrienne, a rapporté lundi l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH). Mais la coalition a démenti.

"Il s'agit des premières victimes des forces du régime à la suite d'un raid aérien de la coalition", a précisé le directeur de l'OSDH, Rami Abdel Rahmane, soulignant que "les forces du régime n'avaient jusque-là jamais été visées par des bombardements de la coalition, qui ciblent à Deir Ezzor plutôt les bases des djihadistes et leurs camions-citernes transportant du pétrole".

Selon l'OSDH, les bombardements aériens ont touché un point de garde et un camp de soldats situé à 2 km de la localité d'Ayache que contrôle l'Etat islamique (EI) dans la région ouest de Deir Ezzor.

Damas a dénoncé ce raid comme une "agression flagrante". "Il viole de façon criante la charte des Nations unies", a affirmé le ministère syrien des affaires étrangères. Il a immédiatement appelé le Conseil de sécurité de l'ONU à prendre les mesures nécessaires pour éviter qu'un tel incident ne se répète. Selon lui, neuf missiles ont été tirés dimanche soir en direction du camp militaire.

La coalition a démenti avoir frappé le régime. "Nous sommes au courant de ces informations dans la presse mais nous n'avons mené aucune frappe dans cette partie de Deir Ezzor, mais à 55 km de là", a indiqué lundi le porte-parole de la coalition internationale, le colonel Steve Warren. "Nous avons frappé des puits pétroliers et il n'y avait pas d'êtres humains dans cette zone", a-t-il précisé.

Par ailleurs, l'OTAN exclut d'envoyer des troupes au sol combattre l'EI en Syrie, a déclaré le secrétaire général de l'Alliance, Jens Stoltenberg, lundi dans le Tages Anzeiger. "Les Etats-Unis disposent d'un effectif limité de membres des forces spéciales. En premier lieu, ce qui importe, c'est de consolider les forces locales. Ce n'est pas facile, mais c'est la seule possibilité", a-t-il ajouté.