Tramelan/Saint-Imier: le tireur présumé retrouvé mort, l’une de ses victimes dans un état grave

Le tireur présumé aurait tiré sur une femme et blessé un autre homme à Tramelan, avant de fuir vers Saint-Imier où il a été retrouvé mort.
16 nov. 2021, 09:19
/ Màj. le 16 nov. 2021 à 18:26
La police cherche à savoir s'il y a un lien entre ces deux événements. (illustration)

Un homme a été retrouvé mort ce lundi dans un appartement à St-Imier (BE) et deux autres personnes ont été blessées peu auparavant – une femme par balles, un homme par un objet contondant – à Tramelan (BE). Après avoir cherché un lien entre les deux événements ce mardi matin 16 novembre, la police cantonale bernoise annonce ce mardi soir que les trois personnes «se connaissaient personnellement».

Plusieurs coups de feu ont été tirés ce lundi avec une arme de poing dans un immeuble de la rue du Crêt-Georges, à Tramelan. Une femme a été gravement blessée par un projectile, tandis qu’un homme a été blessé par un objet contondant. Après les premiers soins d’urgence, la femme a été acheminée par hélicoptère à l’hôpital. L’homme a lui été emmené à l’hôpital par une équipe d’ambulanciers, précise la police.

Tireur présumé retrouvé mort

Selon des informations récoltées par la police, un troisième protagoniste, désigné dans l’après-midi comme «le tireur présumé», a quitté les lieux avec une arme à feu, en étant lui aussi blessé par un objet contondant. Cet homme, un ressortissant suisse âgé de 74 ans, a pris la fuite en voiture.

Le véhicule a ensuite été retrouvé à la rue de la Clef, à Saint-Imier. «Des mesures de sécurité ont été prises avant de pouvoir pénétrer et fouiller le bâtiment étant donné qu’il était possible qu’une personne armée s’y trouve», note la police. «Durant la fouille, l’homme a été retrouvé sans vie. Rien n’indique l’implication d’une tierce personne»

Des indices concrets

«Des clarifications complémentaires concernant le contexte et les circonstances exactes des événements sont en cours sous la direction du Ministère public régional Jura bernois-Seeland», conclut le communiqué.

Outre l’Institut de médecine légale, plusieurs spécialistes de la police scientifique ont été déployés sur les deux sites lundi et mardi afin notamment de sécuriser les indices et les traces.


Article mis à jour le 16.11 à 18h24, avec un second communiqué de la police cantonale bernoise.