Votre publicité ici avec IMPACT_medias
Réservé aux abonnés

Un contre-projet de moins en moins vert

Au Conseil national, le contre-projet à l'initiative "Pour une économie verte" a été largement édulcoré, afin d'être le moins restrictif possible pour les entreprises.

11 sept. 2015, 10:54
data_art_9443830.jpg

La Suisse doit avoir une loi sur la protection de l'environnement la moins restrictive possible pour l'économie. C'est vers cette solution que s'est dirigé, hier, le Conseil national lors du débat sur le contre-projet à l'initiative "Pour une économie verte".

L'initiative des Verts demande que la Suisse réduise son empreinte écologique à une seule planète au lieu de trois d'ici 2050. Le gouvernement propose plutôt une série de mesures échelonnées dans le temps pour améliorer l'utilisation des ressources naturelles.

Lors du débat au Conseil des Etats, les sénateurs ont largement réduit la portée du contre-projet indirect invoquant les charges supplémentaires pour les entreprises. Au National, les orateurs de droite ont poursuivi sur la même lancée.

En prévoyant des objectifs quantitatifs, des mesures sur la traçabilité ou des collectes obligatoires, on se dirige vers une économie planifiée, a critiqué Christian Wasserfallen (PLR, BE). "Nous nous demandons si ce n'est pas un...

Votre publicité ici avec IMPACT_medias