Votre publicité ici avec IMPACT_medias
Réservé aux abonnés

Un entrepreneur veut neutraliser la loi anti-burqa du Tessin

L’Algérien Rachid Nekkaz, opposé au port du voile, n’en paiera pas moins les éventuelles amendes.

10 déc. 2015, 23:39
/ Màj. le 11 déc. 2015 à 00:01
Nora Illi waehrend einer Medienkonferenz des Islamischen Zentralrates der Schweiz, am Donnerstag, 10. Dezember 2015, in Locarno. Das im November im Tessin verabschiedete "Anti-Burka-Gesetz" droht wirkungslos zu werden, noch bevor es wirklich in Kraft treten kann. Der algerische Unternehmer Rachid Nekkaz kuendigte am Donnerstag in Locarno an, alle anfallenden Bussen zu bezahlen. (KEYSTONE/Ti-Press/Gabriele Putzu)  SCHWEIZ LOCARNO IZRS BURKAVERBOT

La loi anti-burqa adoptée au Tessin en novembre risque de rester sans effet avant même d’entrer en vigueur. L’entrepreneur algérien Rachid Nekkaz a annoncé hier qu’il paierait toutes les amendes.

«Je vais payer toutes les contraventions afin de neutraliser la loi.» C’est par ses mots que Rachid Nekkaz a confirmé hier sur la Piazza Grande de Locarno ce qu’il avait annoncé fin novembre à la radio. Le chef d’entreprise souhaite ainsi protéger le droit de pratiquer librement la religion.

Il s’est exprimé lors de la conférence de presse du Conseil central islamique suisse (CCIS) en compagnie de Nora Illi, responsable de la condition féminine au CCIS, qui portait un niqab, voile couvrant tout le visage sauf les yeux.

Contre une application nationale

Cette dernière a mis en garde contre une application nationale de la loi tessinoise, qui n’est pas encore entrée en vigueur dans le canton latin.

Sous l’impulsion de...

Votre publicité ici avec IMPACT_medias