Votre publicité ici avec IMPACT_medias

Un journaliste "battu" par les forces ukrainiennes

La chaîne de télévision Russia Today a annoncé qu'un de leur journaliste a été pris en otage par l'armée ukrainienne.

25 juil. 2014, 07:53
Graham Philips

Un journaliste britannique a été pris en otage par les forces armées ukrainiennes qui l'ont, semble-t-il, battu et conduit dans une autre région, a annoncé jeudi RT. Cet homme travaille pour la chaîne de télévision russe proche du Kremlin en langue anglaise Russia Today (RT).

La chaîne de télévision américaine CNN a de son côté confirmé que son fixeur ukrainien Anton Skiba avait été capturé par des rebelles à Donetsk, dans l'est de l'Ukraine, ajoutant qu'elle tentait d'obtenir sa libération.

L'organisation Reporters sans frontières a déclaré jeudi dans un communiqué que "les arrestations arbitraires et les disparitions de journalistes étaient à nouveau en hausse dans l'est de l'Ukraine". Elle a appelé les deux parties au conflit à autoriser les journalistes à faire leur travail sans entraves et à relâcher ceux qu'elles retiennent prisonniers.

Vadim Axionov, un cameraman d'Anna-News, une agence de presse dont le siège est en Abkhazie, région sécessionniste de Géorgie, a déclaré à RT que lui et M. Phillips avaient été capturés au moment où ils tentaient de couvrir les combats autour de l'aéroport de Donetsk.

Il a précisé qu'il avait été battu et qu'il pensait que Phillips avait également été battu tandis qu'il était retenu dans une autre pièce. "J'ai entendu Graham hurler et je criais aussi, c'était horrible", a-t-il raconté. "Ils m'ont frappé très fort", et ils ont dit que s'ils m'attrapaient à nouveau, ils me tueraient."

Il a raconté que ceux qui l'avaient capturé l'avaient abandonné à un poste de contrôle, mais il pense que Graham Phillips a été emmené dans une zone contrôlée par les autorités ukrainiennes. "Je les ai entendus dire à Graham qu'ils l'emmenaient dans l'ouest de l'Ukraine ou à Kiev", a dit Vadim Axionov.

Les services de sécurité ukrainiens avaient affirmé mercredi qu'ils ne disposaient d'aucune information sur ce qu'il était advenu de Graham Phillips, porté disparu depuis mercredi et qui avait été retenu et interrogé plusieurs jours en mai par les autorités ukrainiennes avant d'être relâché.

Votre publicité ici avec IMPACT_medias