Un milliard pour l'EPFL: le président Patrick Aebischer est heureux

Le projet "Human Brain" de l'Ecole polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL) bénéficiera d'un financement d'un milliard d'euros sur dix ans. Le président de l'EPFL Patrick Aebischer a souligné l'"immense honneur" fait à son institution.

28 janv. 2013, 14:43
Patrick Aebischer, président de l'EPFL, est le lauréat du Prix de Lausanne 2012.

Désigné lauréat du plus grand concours scientifique européen, le projet "Human Brain" de l'Ecole polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL) bénéficiera d'un financement d'un milliard d'euros sur dix ans. Le président de l'EPFL Patrick Aebischer a souligné l'"immense honneur" fait à son institution.

"Je suis un président heureux", a-t-il commenté juste après l'annonce du résultat à Bruxelles. "C'est une fantastique reconnaissance pour la science suisse et un immense honneur pour l'EFPL". Il a salué la présence de trois projets suisses dans le carré d'as du concours, soulignant la "qualité de la science dans notre pays."

"Je suis aussi très satisfait pour l'Europe, qui prend à coeur de relever les grands défis scientifiques", a-t-il ajouté. "On oublie trop souvent qu'ils sont à la base de nos progrès économiques."

Une plaque tournante

Le projet Human Brain a pour objectif de réunir toutes les connaissances actuelles sur le cerveau humain afin de le reconstituer dans des modèles et des simulations informatiques. Le but est de faire de l'EPFL la plaque tournante de la recherche sur le cerveau en Europe.

Karlheinz Meier, co-directeur du projet, s'est réjoui de voir que "l'Europe a compris l'importance de la recherche sur le cerveau humain". "C'est une opportunité unique qui aura un impact énorme sur l'avenir de la science et de l'industrie", a-t-il indiqué.

Cette aboutissement est le résultat de plusieurs années de recherche. La Suisse a déjà investi 75 millions dans le projet Human Brain, par le biais du Parlement et du Conseil des écoles polytechniques fédérales.