Réservé aux abonnés

Un passeport pour les Suisses de fait

Vers une naturalisation facilitée, mais pas automatique, pour la troisième génération d’étrangers. Tous les partis soutiennent le projet, sauf l’UDC.

22 nov. 2016, 23:40 / Màj. le 23 nov. 2016 à 00:01
Ruth Humbel (CVP), Ada Marra (SP), Lisa Mazzone (GP) und Angelo Barrile (SP), von links, Parlamentarierinnen- und Parlamentarier aller Parteien ausser der SVP, postulieren ein Ja zur erleichterten Einbuergerung der dritten Generation, am Dienstag, 22. November 2016 in Bern. Die Volksabstimmung ueber die erleichterte Einbuergerung der dritten Generation findet am 12. Februar 2017 statt.(KEYSTONE/Lukas Lehmann) SCHWEIZ EINBUERGERUNG DRITTE GENERATION

Le sujet revient sur la table tous les dix ans, avec la régularité d’un métronome. Jusqu’ici, le peuple n’a rien voulu savoir. Il a refusé par trois fois les projets de naturalisation facilitée des jeunes étrangers qui lui étaient soumis.

La quatrième fois sera-t-elle la bonne? C’est l’espoir de la socialiste vaudoise Ada Marra, qui a relancé le débat en 2008. Elle a agi avec prudence en proposant de réserver la procédure à la troisième génération. Le Parlement a ajouté de son côté quelques cautèles. Au final, le peuple se prononcera le 12 février sur un compromis qui bénéficie du sou...