Votre publicité ici avec IMPACT_medias
Réservé aux abonnés

Une rentrée à coûts partagés

Disparités dans la prise en charge des frais scolaires en Suisse romande.

25 août 2016, 23:32
/ Màj. le 26 août 2016 à 00:01

Charles Grandjean

A l’école romande, la rentrée scolaire n’appartient pas au champ lexical de l’harmonisation. Les petits Neuchâtelois ont commencé lundi 15 août déjà, suivis le lendemain par leurs voisins jurassiens. Lundi dernier, c’était au tour des Vaudois, puis hier, des Fribourgeois. Les Genevois fermeront la marche lundi. Un décalage qui n’est pas seulement visible au niveau du calendrier scolaire, mais aussi au niveau de la gestion des coûts de la rentrée.

A Genève, toutes les fournitures scolaires, qui incluent notamment le papier et les crayons, ainsi que les moyens d’enseignement, à savoir les livres, relèvent du budget cantonal. «En effectuant des commandes groupées, souvent avec d’autres cantons romands, nous obtenons de meilleurs prix et réalisons des économies d’échelle» souligne Pierre-Antoine Preti, porte-parole du Département de l’instruction publique du canton de Genève.

Enveloppes forfaitaires

En 2015, l’Etat a ainsi dépensé en moyenne 151 francs par élève du primaire et 186...

Votre publicité ici avec IMPACT_medias