Vol d'ordinateurs à Cossonay: le spectacle de Denis Alber annulé

Le spectacle-création de Denis Alber «1,2,3 nous avons des droits!» annulé pour vol d'ordinateurs.
05 août 2015, 15:45
jlg_vol_pam_8945_resultat

Alors que plus de 300 enfants de l’établissement scolaire Cossonay-Penthalaz se réjouissaient de découvrir la création de Denis Alber. Is ont été informés, une heure avant, que la deuxième représentation scolaire n’aurait pas lieu. Et dans la foulée, la séance tout public en soirée était aussi annulée. En cause, le vol des trois ordinateurs qui régissent tout ce spectacle, où l’image vidéo joue un rôle prépondérant.

«Des mois de travail, des semaines de mise au point au fil des représentations bousillés. Le spectacle est décapité, pour ce projet qui nous a pris des années de préparation. On «chialerait» pendant des heures», relevait Denis Alber, qui malgré tout ce coup du sort garde une attitude très «zen».

Lorsqu’il est arrivé plus d’une heure avant la représentation, il eut un mauvais pressentiment: toutes les portes étaient ouvertes! En se dirigeant immédiatement vers la régie, il ne pouvait que constater le vol des trois ordinateurs.

«Rien que les ordinateurs – spécialement aménager pour ce spectacle et qui ne peuvent être utilisés pour d’autres affectations - et un disque dur. Les souris sont même restées sur la table», nous confiait-il, quelque peu désabusé. «C’est toute la conduite du spectacle qui a disparu. Une partition très pointue qui fait que cette création se déroule sans la moindre anicroche»

«C’est un geste de voyou! Ecoeurant! Impardonnable! Il n’y a pas de mots pour qualifier un tel vol» s’insurgeait Philippe Laedermann, directeur du Théâtre du Pré-aux-Moines, visiblement très affecté.

Comment ce larcin a-t-il pu se produire, alors que toutes les portes interne et externe du théâtre étaient fermées ? L’enquête le déterminera. «Oui, certains utilisateurs des locaux nous l’on confirmé, les portes concernée étaient bien fermées», nous précise la municipale Nicole Baudet. «De plus, si une clé sécurisée a été utilisée, nous le saurons». Mais l’hypothèse de l’éventualité qu’une personne se soit laissée enfermée dans les locaux du bâtiment, ne peut être négligée.

Quel avenir pour la tournée de ce spectacle-création ? «Nous allons tout mettre en œuvre pour que les représentations, dès mercredi prochain, à St-Imier, puis le 11 mars à Beausobre (Morges) puissent se dérouler dans les meilleures conditions. Mais il y a un énorme travail de création images à réaliser. La copie de sauvegarde était sur le disque dur dérobé, prête à être opérationnelle pour le spectacle, en cas de mauvais fonctionnement de l’original. L’aspect purement matériel n’est pas à négliger non plus », nous précise Denis Alber.