Votations fédérales: pesticides, CO2, Covid-19… les Suisses pourraient voter sur 5 objets le 13 juin

Trois mois après la journée de votations de mars, les citoyennes et citoyens suisses devront à nouveau se prononcer sur des objets. Et le menu risque d’être gourmand: en plus des initiatives sur l’eau potable et sur les pesticides, trois lois pourraient être soumises au vote si les référendums aboutissent.

03 févr. 2021, 13:14
La prochaine votation fédérale aura lieu le 7 mars.

Le peuple suisse pourrait voter sur cinq objets le 13 juin. Le Conseil fédéral a fixé mercredi le menu des deuxièmes votations fédérales de l’année. Les deux initiatives sur les pesticides seront au programme, ainsi que la loi sur le CO2, la loi contre le terrorisme et la loi Covid-19 si les référendums aboutissent.

 

 

L’initiative sur l’eau potable

L’initiative populaire «Pour une eau potable propre et une alimentation saine» vise à garantir la qualité de l’eau potable. Les agriculteurs ne pourraient toucher de paiements directs qu’à la condition de respecter des exigences écologiques comme la préservation de la biodiversité, une production sans pesticides et des animaux nourris avec le fourrage produit dans l’exploitation. Ces subventions seraient coupées aux paysans administrant préventivement ou régulièrement des antibiotiques à leurs animaux. L’octroi d’autres aides (recherche, formation, investissement) dépendrait des mêmes conditions.

L’initiative sur les pesticides

L’initiative sur les pesticides de synthèse demande d’interdire l’utilisation de ces produits dans la production agricole ainsi que pour l’entretien des sols et des paysages. Elle réclame également l’interdiction d’importer à des fins commerciales des denrées alimentaires qui contiennent des pesticides de synthèse ou qui ont été fabriquées à l’aide de ces produits.

Trois autres objets pourraient également être soumis au vote populaire en juin. Pour cela, le référendum qui a été lancé contre chacun d’eux doit d’abord aboutir.

La loi Covid-19

La loi sur les bases légales des ordonnances du Conseil fédéral visant à surmonter l’épidémie de Covid-19 vise principalement à prolonger des aides financières jusqu’au 31 décembre 2021. L’association «Les amis de la Constitution» a lancé un référendum en opposition à cette loi déjà en vigueur. Près de 90’000 signatures ont été recueillies selon l’organisation. Elle estime que la loi est inutile, car elle traite en majorité de prestations financières que le Conseil fédéral peut réglementer par des arrêtés fédéraux, même sans pouvoir d’urgence.

A lire aussi : Coronavirus: près de 90’000 signatures recueillies contre la loi Covid-19

La révision de la loi sur le CO2

La révision de la loi sur le CO2, validée en septembre après près de trois années de débats, doit permettre à la Suisse de réduire d’ici 2030 ses émissions de CO2 de 50% par rapport à 1990 et de limiter le réchauffement climatique à 1,5 degré. Un comité économique, composé de plusieurs associations, a déposé en janvier plus de 110’000 signatures contre cette loi qu’il juge «coûteuse et inefficace». S’y ajoutent les 7000 signatures déposées par les activistes de la Grève du climat.

A lire aussi : Référendum contre la loi sur le CO2: les milieux économiques déposent plus de 117’000 signatures

La loi anti-terroriste

La loi sur les mesures policières de lutte contre le terrorisme prévoit que les personnes qui soutiennent des organisations criminelles ou terroristes peuvent être punies d’une peine privative de liberté de dix ans au plus. Le comité référendaire «Non aux détentions arbitraires» estime que la loi restreint les droits fondamentaux et les libertés individuelles. Le comité se compose des jeunes Verts, de la Jeunesse socialiste, des jeunes Vert’libéraux et du Parti pirate. Au total, 142’800 signatures ont été déposées en janvier. Elles doivent encore être validées par la Chancellerie fédérale.