Votre publicité ici avec IMPACT_medias

Walther Hofer, historien et ex-conseiller national UDC, est mort

Le Bernois Walther Hofer, historien et ex-conseiller UDC, est décédé samedi à l'âge de 93 ans.

03 juin 2013, 11:52
Walther Hofer a publié plusieurs ouvrages sur l'histoire du national-socialisme.

L'historien bernois et ancien conseiller national UDC Walther Hofer est décédé samedi à l'âge de 93 ans. Il avait siégé au Conseil national de 1963 à 1979. Il a publié des ouvrages sur le national-socialisme qui l'on fait connaître au-delà de la Sarine. Il s'était également illustré dans le "Procès des historiens".

C'est un de ses collègues, l'historien Erwin Bishof qui a confirmé lundi le décès de M. Hofer, à la suite d'une information du journal bernois "Bund".

Le professeur Hofer a notamment prouvé que les nazis avaient mis le feu au Reichstag, l'édifice du Parlement allemand à Berlin, durant la nuit du 27 février 1933. Les nazis avaient désigné un jeune communiste comme coupable et avaient commencé la chasse aux sorcières. L'Allemagne entra ainsi dans un régime d'exception qui la transforma en dictature. Cette démonstration a été effectuée par l'historien et une équipe de chercheurs dans les années 70.

M. Hofer a publié plusieurs ouvrages sur l'histoire du national-socialisme. Deux d'entre eux ont été notamment publiés en français: "Hitler déchaîne la guerre" (1967) et "Le national-socialisme par les textes" (1963). Le professeur bernois n'a pas seulement arpenté les archives au nom de l'histoire, il s'est aussi battu pour elle devant des tribunaux.

"Procès des historiens"

Au début des années 90, la justice l'avait blanchi, ainsi que ses 74 co-accusés, dont l'ancien conseiller fédéral vaudois Georges-André Chevallaz, de l'accusation d'atteinte à l'honneur. Les héritiers de Wilhelm Frick l'avaient mis en cause dans plusieurs procès pour avoir qualifié leur père d'"extrémiste de droite" et "d'homme de confiance de la Gestapo".

Pendant plus de quinze ans, M. Hofer a représenté son canton et l'UDC au Conseil national. Il s'y est surtout affirmé comme spécialiste de la politique étrangère. Il a par ailleurs présidé durant dix ans l'Organisation des Suisses de l'étranger (OSE). En 1992, l'ancien conseiller national vaudois Jean-Jacques Cevey lui avait succédé à la tête du "Parlement de la cinquième Suisse".

Votre publicité ici avec IMPACT_medias