Zurich: le délinquant "Carlos" condamné à 18 mois de prison pour avoir brisé la mâchoire d'un ami

Le jeune délinquant "Carlos" a été condamné à 18 mois de prison. Il avait brisé la mâchoire d'une connaissance en mars 2016 à la descente d'un tram.
06 mars 2017, 18:40
Pour le Ministère public, "Carlos" n'est pas totalement psychopathe, mais il souffre de problèmes psychiques.

Le jeune délinquant "Carlos" (nom fictif) a été condamné lundi à 18 mois de prison. Le tribunal de district de Zurich l'a reconnu coupable de tentative de lésion corporelle grave.

Le prévenu était accusé d'avoir frappé au visage une connaissance en descendant d'un tram en mars 2016. La victime a eu la mâchoire brisée.

Le coup était si violent que "Carlos" s'est cassé un doigt en frappant, a souligné le procureur. C'est une chance que la victime ne soit pas plus grièvement blessée. Le procureur a requis une peine de 30 mois de prison ferme pour tentative de lésion corporelle grave.

Pour le Ministère public, "Carlos" n'est pas totalement psychopathe, mais il souffre de problèmes psychiques. Selon le rapport d'un psychologue, le jeune délinquant voit des menaces partout et a le sentiment qu'il doit se défendre en permanence.

Pas de volonté de blesser sérieusement

La défense a plaidé pour une peine d'un an de prison pour lésion corporelle simple. "Mon client s'est senti agressé et menacé. Il a vu l'attitude agressive" de celui qui lui faisait face. Le prévenu a donné un coup dans une situation de menace. S'il avait voulu sérieusement blesser l'autre personne, il aurait frappé plusieurs fois, a encore expliqué l'avocat.

La défense a aussi cité les déclarations d'une témoin qui a dit que le prévenu et l'autre personne s'étaient déjà "bousculés" dans le tram. Elle a aussi raconté que celui qui a reçu le coup n'a jamais été inconscient et qu'il était à nouveau debout lorsque le tram est reparti. La victime a porté plainte le soir après avoir discuté avec son père et avoir consulté un médecin.

"Carlos" n'a pas voulu s'exprimer devant le tribunal sur les faits de mars 2016. Il a juste déclaré qu'il s'est senti agressé et qu'il voulait repousser son adversaire. Il a refusé de répondre à presque toutes les questions du juge à propos de l'agression.