Communales: le canton incite les électeurs étrangers à participer au vote

Le message est clair: étrangers vaudois, votez localement aux élections communales! Le Conseil d'Etat encourage les quasi 100'000 habitants concernés à se rendre aux élections du 28 février car tous les étrangers du Canton sont loin d'utiliser ce droit.

07 déc. 2015, 13:24
Les électeurs vaudois d'origine étrangère sont vivement encouragés à venir voter (image d'illustration).

Plus de 96'000 personnes d'origine étrangère pourront participer pour la troisième fois aux élections communales dans le canton de Vaud le 28 février prochain. Le Conseil d'Etat les encourage à faire usage de leurs droits politiques.

"Ce potentiel électoral est trop peu utilisé", ont expliqué les conseillers d'Etat Béatrice Métraux et Philippe Leuba lundi devant la presse à Lausanne. A l'approche des élections dans les 318 communes du canton, dont le premier tour se tiendra le 28 février prochain, un dépliant a été envoyé aux plus de 96'000 personnes d'origine étrangère qui disposent des droits politiques sur le plan communal.

Globalement, leur participation est deux fois moins importante que celle des Vaudois. Statistique Vaud a recensé une participation de 23,1% de l'électorat d'origine étrangère lors des élections communales de 2011, contre 43,1% pour l'électorat suisse du canton.
En 2006, année du premier vote des personnes étrangères sur le plan communal, ce taux était supérieur: 26,9% pour l'électorat étranger, 43,7% pour l'électorat de nationalité suisse.

L'éligibilité: une spécialité romande

Voter est une chose, être élu en est une autre. Concrètement en 2006 - le canton ne dispose pas des chiffres 2011-, 313 personnes de nationalité étrangère ont été élues dans les conseils communaux sur un peu plus de 7500 sièges et 29 dans les municipalités pour quelque 1900 postes. Ces chiffres ne tiennent pas compte des conseils généraux, où tout citoyen peut participer sans être élu.

Spécialité romande en premier lieu, le droit d'éligibilité des étrangers au niveau communal existe dans les cantons de Vaud, de Fribourg, de Neuchâtel et du Jura. Au total, 575 communes francophones, 22 communes grisonnes et trois d'Appenzell Rhodes-Extérieures l'ont introduit.

Viser l'intégration

L'intégration passe par le travail ou le sport, mais aussi par l'implication dans la vie politique communale. Un travail d'accompagnement est prévu pour discuter des prochaines élections communales, a relevé Amina Benkais-Benbrahim, déléguée du canton de Vaud à l'intégration.

La Constitution vaudoise de 2003 accorde le droit de vote et d'éligibilité aux personnes étrangères au bénéfice d'un permis de séjour en Suisse depuis 10 ans, établies dans le canton de Vaud depuis trois ans au moins. Le Conseil d'Etat a souhaité accompagner la brochure, en français, d'un courrier les encourageant à exercer ces droits.