Coronavirus: Vaud va tester en masse dans les Préalpes dès ce vendredi

Le canton de Vaud se lance dans les tests de dépistage du coronavirus à large échelle. Cette campagne se déroulera en priorité dans les stations des Préalpes vaudoises, en prévision des vacances scolaires de février. Début des tests vendredi à Villars.

04 févr. 2021, 15:20
Ailleurs en Suisse, les Grisons ont été pionniers en matière de tests à large échelle. Vaud fera pareil.

L’opération se déroule de vendredi à dimanche à Villars, avant de se poursuivre pour trois jours également aux Diablerets (dès lundi) puis à Leysin (dès jeudi). Avec comme principal objectif: «Préserver la fin de la saison de ski», a indiqué jeudi le ministre vaudois de l’économie Philippe Leuba lors d’une conférence de presse à Aigle.

Il faut à tout prix éviter les foyers de contagion avant la période des vacances scolaires de février, capitale pour l’économie de cette région. «C’est une démarche préventive qui vise aussi à rassurer les touristes et la population indigène», a relevé le conseiller d’Etat.

Ces tests se font sur une base volontaire et sans rendez-vous. Ils sont gratuits et s’adressent à toute personne dès 12 ans, y compris à la population qui ne réside pas dans l’une de ces trois stations.

Phase pilote

La ministre de la santé Rebecca Ruiz a rappelé que d’autres stations de ski avaient déjà procédé de la sorte, dans les Grisons ou à Wengen (BE). «Le test de masse permet de surveiller et garder sous contrôle l’épidémie. Elle donne notamment l’opportunité de découvrir des personnes positives mais asymptomatiques», a-t-elle dit.

Rebecca Ruiz a décrit cette opération comme «une expérience pilote», qui pourrait ensuite être rééditée dans d’autres cadres. Un bilan sera tiré dans une dizaine de jours.

Les équipes des centres de tests sont composées d’une trentaine de personnes issues de la Protection civile et de spécialistes du centre de traçage. Ouverts de 9h à 19h, ils pourront recevoir jusqu’à 840 personnes par jour. Les résultats seront envoyés par SMS environ 15 minutes après le test.

Jeudi devant la presse au Centre mondial du cyclisme d’Aigle, les trois syndics des stations concernées se sont relayés pour remercier les autorités cantonales. «Nous souscrivons à 100% à cette mesure. C’est une chance pour nos habitants et nos touristes. A nous désormais de communiquer au mieux pour inciter la population à se faire tester», a dit Jean-Marc Udriot, le syndic de Leysin.

Autres cantons

Jusqu’ici en Suisse, seul le canton des Grisons a lancé des campagnes de tests à large échelle. Il a démarré à la mi-janvier après une phase pilote en décembre, en stations mais aussi dans certaines écoles.

Comme Vaud, deux autres cantons ont annoncé cette semaine vouloir passer la surmultipliée. Dans le canton de Zoug, les élèves et enseignants de l’école secondaire et du lycée devront se soumettre à un test salivaire deux fois par semaine. De son côté, Bâle-Campagne a annoncé vouloir tester 50’000 personnes chaque semaine jusqu’en juillet dans les écoles, des entreprises, des hôpitaux et l’administration cantonale.