Dioxine à Lausanne: résultats rassurants pour les jardins familiaux

La pollution aux dioxines repérée à Lausanne reste modérée selon les différentes analyses. Il est cependant recommandé de limiter la consommation de courges et de courgettes.
20 mai 2022, 15:34
Les courgettes font parties des légumes pour lesquels une attention particulière est recommandée (image d'illustration).

Les résultats des différentes analyses des sols menées ces dernières semaines dans les jardins familiaux de Lausanne présentent des résultats rassurants. Pour ce qui concerne les dioxines et furanes, seuls trois échantillons sur les 26 dépassent de peu le seuil d’investigation et impliquent de limiter la consommation de cucurbitacées à 100 grammes par semaine.

A lire aussi: Lausanne: une bonne partie de la ville polluée aux dioxines

Depuis la découverte au printemps 2021 d’une ancienne pollution aux dioxines dans le centre et le nord de la ville de Lausanne, le canton de Vaud a lancé en collaboration avec la commune, plusieurs campagnes d’analyses de sols pour évaluer toujours plus finement le niveau et l’étendue de cette pollution sur le territoire, a indiqué vendredi la Municipalité lausannoise.

C’est dans ce cadre, et comme annoncé par la Ville l’automne dernier, qu’une série d’analyses visant à évaluer la pollution des sols de l’ensemble des jardins familiaux de Lausanne a été menée ces dernières semaines.

Prudence avec les courges et les courgettes

S’agissant des dioxines et furanes: sur la totalité des 26 échantillons prélevés dans les jardins familiaux, seuls trois (Montriond, Bois-Gentil et Champ-Thénoz) dépassent de peu le seuil d’investigation de 20 ng TEQ/kg, la concentration maximale rencontrée étant de 25 ng TEQ/kg et impliquent de limiter la consommation de cucurbitacées (courges et courgettes) à 100 grammes par semaine, explique la Ville dans son communiqué.

Du point de vue de tous les autres polluants tels que les métaux lourds ou les hydrocarbures aromatiques polycycliques (HAP), les concentrations rencontrées restent toutes inférieures aux seuils d’investigation, assurent les autorités de la capitale vaudoise.

«Ces résultats rassurants permettent aux jardiniers des jardins familiaux de Lausanne de planter fruits et légumes sans restriction, à l’exception de la limitation de la consommation des cucurbitacées pour trois jardins», relèvent-elles.

A lire aussi: Pollution aux dioxines: comment la Confédération fixe le seuil d’assainissement

Il s’agit toutefois de continuer à respecter les recommandations édictées par Unisanté, indépendamment des concentrations en dioxines et furanes, sur toutes les zones: ne pas manger de la terre (porter une attention particulière aux enfants en bas âge, en raison du réflexe main-bouche), se laver les mains après avoir manipulé de la terre et en rentrant d’une activité à l’extérieur, laver les fruits et les légumes provenant des jardins, recommande la Ville.

par Keystone - ATS