Votre publicité ici avec IMPACT_medias

Discorde entre Claude-Alain Voiblet et l'UDC Vaud

Le vice-président de l'UDC suisse a déposé plainte contre inconnu pour divulgation de documents qui émanaient selon lui de l'UDC Vaud.

07 mars 2014, 16:29
Le candidat de l'Union Democratique du Centre, UDC, Claude-Alain Voiblet montre sa deception en arrivant devant le chateau St-Maire lors des resultats du 1er tour des Elections Cantonales Vaudoises ce dimanche 11 mars 2012 a Lausanne. (KEYSTONE/Laurent Gillieron)

L'ambiance ne semble pas être au beau fixe entre Claude-Alain Voiblet et une partie de l'UDC Vaud. Le parti cantonal s'est fendu vendredi d'un communiqué pour démentir certaines affirmations de son élu, qui est vice-président de l'UDC Suisse.

Claude-Alain Voiblet, qui n'était pas joignable vendredi, a indiqué à "La Liberté" avoir déposé plusieurs plaintes pénales: deux contre deux ex-compagnes qui auraient tenté de porter atteinte à sa réputation, et surtout, une troisième, contre inconnu, pour divulgation de documents qui émaneraient, selon lui, de l'UDC Vaud.

Fabienne Despot, présidente de l'UDC Vaud, qui a d'ailleurs succédé à ce poste à Claude-Alain Voiblet, conteste formellement que ces documents aient pu être fournis par le secrétariat de l'UDC vaudoise. "J'ai mené mon enquête. Je suis convaincue qu'aucun document n'est sorti de notre bureau", a-t-elle dit vendredi.

Personnalité en cause

Ces documents, qui auraient été utilisés pour nuire à M. Voiblet, proviennent "probablement d'une de ses amies", avance Mme Despot, qui refuse de parler de "tensions" au sein de l'UDC vaudoise. "Ces tensions concernent la personnalité de M. Voiblet. Cela n'a rien à voir avec l'organisation de l'UDC. Le parti fonctionne bien."

"Mon seul souci est de récupérer le plus vite possible ma secrétaire générale", a ajouté Mme Despot. Sandrine Ott, secrétaire générale de l'UDC Vaud depuis l'an dernier, est en arrêt maladie depuis janvier, en raison de "pressions subies et de lettres anonymes". La date de son retour n'est pas encore connue, a ajouté la présidente cantonale.

Médiation en place

Pour le conseiller national vaudois Jean-Pierre Grin, il s'agit d'un problème "de personnes, et pas d'un problème politique". "Une médiation s'était mise en place. Je peine à comprendre pourquoi ces plaintes ont été déposées", a-t-il expliqué.

Deux clans s'opposent, ceux qui soutiennent Claude-Alain Voiblet et les autres. "Cela dépasse le clivage villes-campagne. Beaucoup de personnes soutiennent M. Voiblet, qui a apporté beaucoup au parti", observe M. Grin qui appelle à l'apaisement.

Venant du Jura bernois, Claude-Alain Voiblet est devenu secrétaire général de l'UDC Vaud en 2004. En une petite dizaine d'années, il a dynamisé et accompagné l'essor du parti vaudois, mais ses méthodes et son omniprésence ont parfois irrité.

Après son échec à l'élection au Conseil d'Etat en 2012, il a quitté l'an dernier la présidence du parti. Il cumule toujours les casquettes de conseiller communal lausannois, député vaudois, coordinateur romand et vice-président de l'UDC Suisse.

Votre publicité ici avec IMPACT_medias