L'UDC se lance à l'assaut du siège de Pierre-Yves Maillard

L'UDC Vaud veut retrouver son siège au Conseil d'Etat lors de l'élection du 17 mars. Le parti désignera son candidat le 10 janvier, et le député d'Echichens Philippe Jobin fait figure de favori. Quant à la perspective d'une double complémentaire, avec le départ prochain d'un ministre PLR, elle s'éloigne.

20 déc. 2018, 11:07
/ Màj. le 20 déc. 2018 à 18:54
Philippe Jobin est municipal à Echichens et chef du groupe UDC au Grand Conseil. Il fait figure de favori pour tenter de ravir aux socialistes le siège de Pierre-Yves Maillard.

Le comité directeur de l'UDC a décidé mercredi soir "à l'unanimité" de lancer un candidat au Conseil d’Etat pour succéder au socialiste Pierre-Yves Maillard. Occuper un siège au gouvernement est "une revendication légitime au regard de la force électorale de notre parti", souligne le communiqué.

Le candidat sera désigné le 10 janvier lors d'un congrès extraordinaire du parti à Ecublens. Pour l'heure, le député et municipal d’Echichens Philippe Jobin, chef du groupe UDC au Grand Conseil, s'est dit partant, alors que Pascal Dessauges, préfet du Gros-de-Vaud, a manifesté son intérêt.

Kevin Crausaz, secrétaire général de l'UDC Vaud, précise à Keystone-ATS que l'appel à candidatures sera lancé jeudi, avec un délai jusqu'au 7 janvier. D'autres personnes réfléchissent encore, ajoute-t-il.

Espoir douché

Questionné sur l'espoir de l'UDC d'avoir une double complémentaire le 17 mars, le responsable n'y croit plus guère. A son avis, le PLR a décidé de "ne pas partir" en campagne. Pour rappel, il faut repourvoir le siège du socialiste Pierre-Yves Maillard qui reprend la tête de l'Union syndicale suisse (USS).

Début décembre, Jacques Nicolet, président de l'UDC Vaud, ne cachait pas son souhait. L'idéal serait une complémentaire à deux, avec le retrait d'un conseiller d'Etat PLR également, disait-il. Des négociations avec le PLR étaient annoncées.

Le PLR prend note

Vice-président du PLR, Alexandre Berthoud indique jeudi que le parti "prend note" de la décision du comité directeur de l'UDC. Il relève qu'un congrès se tiendra le 16 janvier pour définir la stratégie du PLR. "A ce jour, nous n'avons pas d'annonce à communiquer sur un départ d'un conseiller d'Etat PLR", ajoute-t-il.

Dans la presse, les trois ministres libéraux radicaux ont toutefois clairement affiché leur position. Ni Pascal Broulis, ni Philippe Leuba, ni Jacqueline de Quattro n'entendent quitter leur poste et rendre ainsi possible une double complémentaire le 17 mars.