La commission de gestion du Grand Conseil remet son rapport au Conseil d'Etat

La Commission de gestion du Grand Conseil (COGES) a passé l'administration vaudoise au crible. Elle a adressé 26 observations au Conseil d'Etat pour l'année 2012.
07 août 2015, 11:16
La commission de gestion du Grand Conseil a remis son rapport au Conseil d'Etat. Rien à déclarer.

De l'organisation du travail du préposé à la protection des données jusqu'à la coordination des statistiques fédérales et vaudoises, le spectre des interrogations de la Commission de gestion du Grand Conseil (COGES) est large.

"Il n'y a pas de bombe que nous aurions découverte", a déclaré mercredi la socialiste Valérie Schwaar, présidente de la COGES. Les observations comme les remarques contenues dans le rapport de 130 pages visent à l'amélioration du travail des services cantonaux, a-t-elle souligné.

Par exemple la commission a eu l'impression que le préposé à la protection des données apprenait parfois certaines problématiques par la presse. La procédure d'information n'est pas assez formalisée, a jugé Valérie Schwaar. Des pistes doivent être dégagées pour améliorer en amont le travail du préposé.

Dans le fonctionnement du Département de la santé et l'aide sociale (DSAS), la COGES s'est intéressée au versement des aides diverses, a expliqué l'UDC Jean-Luc Chollet. Si l'aide financière donnée pour payer les primes maladie va directement aux caisses et sert assurément le but recherché, il n'en va pas de même pour le soutien au logement, a regretté le député.

L'aide n'est pas versée au régisseur ou au propriétaire, mais au locataire. "Un certain nombre" d'entre eux en font alors un autre usage que l'allègement de leur loyer, causant "une perte nette pour l'Etat". Le député ne voit pas pour quelles raisons il serait impossible de pratiquer là aussi comme pour les primes maladies.