Votre publicité ici avec IMPACT_medias
Réservé aux abonnés

Chaos à l’aéroport: trois mois de prison ferme

La femme à l’origine de la fausse alerte à la bombe a été jugée en comparution immédiate.

01 août 2016, 23:39
/ Màj. le 02 août 2016 à 00:01
Des policiers genevois effectuent des controles d'identite des passager de l'aeroport, ce mercredi 27 juillet 2016 a Geneve. Une vaste operation de controle de l'identite des passagers de l'aeroport de Geneve est en cours depuis mercredi matin. La police genevoise est entree en action apres avoir recu des informations de la part des autorites françaises. (KEYSTONE/Martial Trezzini) SUISSE POLICE AEROPORT MENACES

La justice française a condamné une femme à six mois de prison, dont trois ferme, pour avoir provoqué mardi dernier une fausse alerte à la bombe à l’aéroport de Genève, a indiqué vendredi le parquet d’Annecy. Elle entendait empêcher la maîtresse de son mari de partir en vacances.

Coûts colossaux

Cette femme de 41 ans, mère de quatre enfants et résidant à Annecy, avait provoqué une alerte à la bombe mardi soir. «Elle voulait empêcher la maîtresse de son mari de partir en vacances», a expliqué à l’AFP le procureur d’Annecy, Eric Maillaud. Le magistrat a souligné qu’un «énorme dispositif de sécurité» avait été mis en place mercredi, pour des «coûts colossaux»: évacuation d’un terminal passé au peigne fin, filtrage de 13 000 passagers, embauche de vingt vigiles supplémentaires, retards d’avions.

Informé par la police de l’aéroport, le Ministère public genevois a identifié le numéro d’appel qui a été localisé...

Votre publicité ici avec IMPACT_medias