Droits de l'enfance: la Ville de Genève veut intégrer les enfants à la vie de la cité

Genève va promouvoir les droits de l'enfant par l'intermédiaire de différentes actions. Une bâche sera décorée par des enfants et suspendue sur le Grand Théâtre pendant les travaux et plusieurs places de jeux seront adaptés aux enfants ayant un handicap.

19 nov. 2015, 17:31
Philip Jaffe, psychologue et professeur à l'Université de Genève, et Esther Alder, la maire de la Ville de Genève, agissent pour la promotion des droits de l'enfant.

La Ville de Genève a présenté jeudi son plan d'action pour la promotion des droits de l'enfant. Les jeunes sont notamment invités à décorer une énorme bâche de chantier qui sera fixée sur le Grand Théâtre en rénovation.

Une quinzaine d'enfants du quartier travailleront sur ce projet avec l'aide d'un graphiste, a expliqué Philippe Meylan, directeur du patrimoine bâti à la Ville de Genève. Au final, l'oeuvre mélangera les dessins des enfants avec ceux des architectes. Un projet similaire accompagnera la transformation de l'ensemble locatif des Minoteries.

La politique est souvent déconnectée des enfants

Ces actions s'inscrivent dans la feuille de route 2015-2020 développée depuis 2014, année du 25e anniversaire de la Convention internationale relative aux droits de l'enfant, par la Ville de Genève pour promouvoir les droits des enfants. Le Conseil administratif avait pris des engagements à l'occasion de cet anniversaire.

"La politique est souvent déconnectée des enfants", a relevé jeudi la maire Esther Alder à la veille de la Journée internationale des droits de l'enfant. L'exécutif mise sur l'accessibilité des équipements publics, sur l'intégration pour tous et sur l'information pour accorder une véritable place aux enfants dans la cité.

Plusieurs places de jeux seront ainsi adaptées dès l'année prochaine pour la rendre accessible aux enfants porteurs d'un handicap. Aucun enfant ne doit être laissé au bord du chemin, insiste la magistrate. Des activités sportives pour les enfants du foyer de réfugiés des Tattes seront prochainement proposées dans cette optique.