Elections cantonales GE: renforcement des extrêmes au Grand Conseil

Le Grand Conseil genevois voit ses extrêmes se renforcer. Le Mouvement Citoyen genevois (MCG) décroche quatre siège en plus, alors qu'Ensemble à Gauche voit neuf nouveaux députés entrer au Parlement. Au gouvernement, aucun élu n'est passé au premier tour.

06 oct. 2013, 19:43
La tendance est aux extrêmes aux élections parlementaires genevoises.

Les résultats provisoires n'ont pas réservé de surprises dimanche. Dès la mi-journée, le MCG confirmait l'ascension amorcée en 2005: avec quatre députés de plus, il en place 21 au Grand Conseil. «La victoire du MCG reflète l'échec des partis gouvernementaux, qui n'ont pas eu une oreille assez attentive aux  problèmes des Genevois», a relevé son président Roger Golay.

Le parti populiste formera un front solide d'extrême droite avec l'UDC. Cette dernière, souvent considérée comme moribonde à l'ombre de la formation d'Eric Stauffer, gagne deux sièges pour atteindre 11 élus. Ce bloc comptera ainsi 32 députés, de quoi menacer la construction de l'agglomération franco-valdo-genevoise.

A l'autre extrême, Ensemble à Gauche décroche 9 sièges après deux législatures d'absence. «La situation est très compliquée avec la progression de l'extrême droite, dont la droite traditionnelle a fait le lit. Nous serons un contrepoids assez fort», estime Rémy Pagani, figure de proue du mouvement et magistrat en Ville de Genève.

Verts sanctionnés

Ce dimanche électoral a sanctionné les écologistes. Les Verts ont perdu quasiment la moitié de leur députation, passant de 17 à 9. La grande exposition du parti sur le thème de la mobilité, qui a focalisé le mécontentement de la population, est une des pistes avancées par la présidente des Verts Emilie Flamand-Lew pour expliquer cette défaite.

Attaquée sur ce thème, leur ministre sortante Michèle Künzler est arrivée en 18e position au premier tour de l'élection au Conseil d'Etat. La conseillère d'Etat a annoncé son retrait de la course au second tour, le 10 novembre prochain.

Les rapports au sein de la gauche se retrouvent ainsi redessinés. Dépassé par les Verts en 2009, le PS conserve ses 15 fauteuils, se retrouvant ainsi majoritaire à gauche.

Pas d'élu au 1er tour

L'Entente bourgeoise (PLR et PDC) composera le troisième groupe de ce nouveau Grand Conseil. Cette alliance traditionnelle perd sept sièges mais reste la plus forte avec 35 députés. Le PDC conserve ses 11 sièges. Conséquence de la fusion des partis libéral  et radical de 2011, le PLR en perd sept pour s'établir à 24.

«Nous restons le premier parti du canton», souligne son président Alain Dominique Mauris. En témoigne le succès de ses candidats à l'élection au Conseil d'Etat, dont le premier tour a eu lieu pour la première fois en même temps que l'élection au Parlement. Personne n'a toutefois réussi à obtenir 50% des suffrages pour passer.

Le sortant Pierre Maudet arrive largement en tête, suivi par son collègue PLR François Longchamp, alors que leur colistière, la magistrate sortante Isabel Rochat, vient en cinquième position. Le PDC place ses deux candidats, le magistrat de Bernex Serge Dal Busco et le conseiller national Luc Barthassat, en troisième et quatrième. L'Entente partira unie au second tour.

Ballotage général

Le MCG pouvait aussi avoir le sourire. Le parti a placé le conseiller national Mauro Poggia en sixième position, alors qu'Eric Stauffer, le fondateur du parti, occupe le septième rang. Le MCG ambitionne de partir au second tour avec ces deux candidats et la  conseillère nationale UDC Céline Amaudruz - quatorzième.

A gauche, les Verts ne présenteront que le conseiller national Antonio Hodgers au deuxième tour, aux côtés de deux candidats socialistes. Parmi ces derniers, la députée Anne Emery-Torracinta et le magistrat de Vernier Thierry Apothéloz, respectivement huitième et neuvième mieux élus, figurent en bonne position.

Le taux de participation de ces scrutins devrait avoisiner les 41%, contre 39,66% en 2009. Pour la première fois, de petits partis ont tenté de franchir la porte du Parlement, mais ils n'ont pas atteint le quorum de 7% des voix: Vert'libéraux 2,93%, Parti Pirate  1,53% et PBD 0,53%.