Genève détient toujours le taux de chômage le plus élevé de Suisse

Genève est toujours la lanterne rouge de la Suisse en matière de chômage. Le taux de chômage dans le canton s'élève à 5,4%. Le Valais et le canton de Neuchâtel s'en sortent mieux.
25 août 2015, 16:09
Une personne regarde les annonces d'emploi dans un ORP, Office Régional de Placement.

Genève détient toujours la palme du taux de chômage le plus élevé, avec 5,4%, même s'il a reculé de 0,1 point entre mai et juin. Le nombre de chômeurs dans ce canton se montait le mois dernier à 12'710 personnes, soit 141 de moins que par rapport à mai.

Neuchâtel fait partie des cantons qui enregistrent la plus forte baisse en juin, soit 0,2 point, selon les chiffres diffusés mardi par le Secrétariat d'Etat à l'économie (SECO). Son coefficient atteint ainsi 5,1%. Le nombre de chômeurs neuchâtelois a atteint 4525 personnes en juin, soit 158 de moins que le mois précédent.

En Valais, le taux recule également de 0,2 point à 3,6%. Le nombre de chômeurs a diminué en juin de 449 personnes à 5779. Le canton de Vaud est le seul canton romand où le coefficient est resté stable en juin à 4,8%. Le nombre de chômeurs vaudois a toutefois baissé de 246 à 17'766 personnes.

Dans le Jura, le taux de chômage a reculé de 0,1 point à 3,8%. Le nombre de chômeurs s'est porté à 1359 (-35). Fribourg, qui est le seul canton romand où le coefficient est en dessous de la moyenne suisse de 3,1%, a vu son taux diminuer de 0,2 point à 2,6%. Le nombre de chômeurs a atteint 4036 (-256).

Dans le canton de Berne, le taux est resté stable à 2,4%, tout comme à Zurich avec un coefficient de 3,4%. Le Tessin a enregistré le mois dernier un recul de 0,2 point à 3,3%. Obwald, qui a vu son taux reculer de 0,1 point en juin, détient la palme cantonale du chômage le plus bas avec 0,8%.