Votre publicité ici avec IMPACT_medias

Genève: la nouvelle plage des Eaux-Vives dévoilée dans sa forme finale

Ouverte partiellement l'été dernier, la nouvelle plage des Eaux-Vives sera à disposition dès demain samedi dans sa configuration définitive. Ces 400 mètres de plage de galets et de sable situés au centre-ville de Genève invitent à lézarder les yeux plongés dans la rade.

21 août 2020, 09:49
Une vue de la plage et d'une rampe d’accès, lors d'une deuxième visite de presse de la plage Publique des Eaux-Vives et du nouveau Port-Noir, ce jeudi 20 août 2020 à Genève. La Plage publique des Eaux-Vives avec sa zone de baignade de 500 mètres sur les bords du lac Léman sera ouverte à la population dès le 22 août.

"On peut découvrir des vues que l'on n'avait pas avant", s'enthousiasme l'architecte chef du projet, Marco Rampini, jeudi lors de la présentation de la nouvelle plage à la presse. Il souligne le calme qui émane de ce site de détente unique en milieu urbain.

En raison de la pandémie, il n'y aura pas de grande fête pour marquer l'aboutissement de ce projet. Les Genevois sont simplement invités à disposer des lieux dès samedi. Des jeunes en triporteurs rappelleront les règles en vigueur, dont l'interdiction de la musique forte et des grillades. Un accent sera mis aussi sur le tri des déchets.

Le public avait déjà eu un avant-goût de cette plage l'été dernier alors que rien n'était encore terminé. L'endroit ne disposait pas de toilettes, ni de bancs, et le parc était encore en chantier. Malgré tout, la nouvelle plage avait très rapidement conquis la population en attirant près de 3000 personnes les beaux jours. Elle avait ensuite été refermée pour terminer le chantier.

Gros cailloux

Les travaux d'aménagement finaux avaient été retardés par la crise sanitaire. Jeudi, à deux jours de l'ouverture publique tout est enfin prêt. Deux blocs sanitaires ont été installés. "Ces édicules gris en forme de caillou ont suscité une petite polémique", a relevé Alexandre Wisard, directeur du service du lac, de la renaturation des cours d'eau et de la pêche.

"Certains les ont même comparés à des crottes de dinosaures", s'amuse-t-il. Mais cette forme très étudiée répond à des exigences environnementales et sécuritaires. Les deux édicules à ciel ouvert proposent 18 WC unigenre et des vestiaires. Des douches se trouvent à l'extérieur, à la sortie de l'eau. "C'est mieux pour éviter les puces de canards", selon M.Wisard.

Du sable aussi

Au total, six bosquets de saules, d'aulnes et d'ormes entourés de prairies fleuries fourniront de l'ombre. Les concepteurs ont ainsi entendu les critiques de l'année précédente qui visaient le peu de végétaux prévus. Des grands bancs en pierre calcaire ont aussi été installés.

Cette zone verte de détente qui peut accueillir jusqu'à 8000 personnes par jour borde la plage. Trois anses sont en galets et la dernière a été dotée de sables. Une rampe d'accès en pente douce permet aux personnes à mobilité réduite de profiter de la baignade.

La plage est prolongée par un restaurant de 80 places à l'intérieur et 200 places en terrasse. La vue sur la rade depuis cette structure en fer, en verre et en bois est à couper le souffle. Mais en raison de la crise sanitaire qui a perturbé les travaux, il faudra patienter jusqu'à Pâques 2021 avant de s'y attabler.

Port sur pieux

Le nouveau Port-Noir conçu pour 200 bateaux à l'eau et 200 places à terre est déjà opérationnel. Construit en caillebotis sur pieux, ce nouveau port limite l'impact sur la faune. Il est longé par une Maison de la Pêche qui abritera notamment les pêcheurs professionnels. Ce bâtiment sera prêt au printemps prochain.

Il aura fallu une dizaine d'années pour concrétiser ce projet devisé à 67 millions de francs. Il avait été initié en 2008. Mais il avait capoté devant la justice en 2013 suite à un recours du WWF qui s'opposait aux remblais prévus dans le lac. La copie avait alors été revue pour mieux respecter l'environnement.

Votre publicité ici avec IMPACT_medias