Genève: un septuagénaire jugé pour avoir tiré sur des fêtards trop bruyants

Excédé par le bruit, un homme avait tiré depuis son appartement sur des noctambules qui l'empêchaient de dormir. Il comparaît depuis lundi à Genève pour tentative de meurtre.
07 août 2015, 11:14

Un homme de 79 ans comparaît depuis lundi devant le Tribunal correctionnel de Genève pour tentative de meurtre. En janvier 2012, il avait tiré depuis son appartement sur des noctambules qui l'empêchaient de dormir, touchant l'un d'eux au ventre.

Quatre coups tirés

Le prévenu a déclaré ne pas avoir supporté les insultes qui ont été proférées à son encontre par les deux hommes, et notamment celles visant sa mère. Il a aussi affirmé que deux pavés ont été jetés en direction de la fenêtre où il était posté. "J'ai fait 17 fois le tour du monde et je n'ai jamais été agressé de cette façon".

Après avoir demandé aux noctambules de mettre la "sourdine", il a tiré à quatre reprises.

Le septuagénaire a indiqué devant la cour que lorsqu'il a tiré la balle qui a blessé le jeune homme, il faisait "plutôt noir", car un des lampadaires de la rue était cassé. Une affirmation contredite par un témoin, qui a souligné que les lieux étaient parfaitement éclairés.

"Voyou alcoolique"

Ce témoin a également relevé que la victime, avant de recevoir la balle, s'était placée devant la fenêtre du prévenu les bras en croix en criant: "Si tu es un homme, tire-moi dessus". L'accusé a rejeté cette version, indiquant que le jeune homme repartait en courant lorsqu'il a fait feu.

La victime a été à deux doigts de mourir. Bien que regrettant son geste, l'accusé ne compte pas pour autant verser une indemnisation à un jeune homme qui à l'époque lui donnait l'impression d'être un "voyou alcoolique sans cervelle".

Armes sans permis

Le prévenu a admis avoir eu des armes chez lui sans permis. Aujourd'hui, il dit ne plus en posséder. Le fusil qu'il a utilisé la nuit du drame avait été acheté pour la chasse. Le septuagénaire s'en était servi une fois pour abattre un sanglier qui le chargeait dans une forêt de Sologne, en France.

L'accusé a avoué avoir déjà tiré une fois contre un mur d'escalier, en été 2011, pour faire cesser le bruit dans la rue. Le prévenu a raconté qu'il prenait des somnifères pour dormir en raison du vacarme incessant dans son quartier la nuit. Il a relevé une amélioration depuis la fermeture de la discothèque.

Le Tribunal correctionnel rendra son verdict mardi.