Le Gault et Millau intègre un nouveau Lausannois

Christophe Pacheco du Berceau des Sens à Lausanne fait son entrée dans le guide gastronomique Gault&Millau 2014. Benoît Violier (Crissier, VD), Philippe Chevrier (Satigny, GE) et Bernard Ravet (VufflensleChâteau, VD) conservent leur place.

07 oct. 2013, 15:31
Koechin Tanja Grandits laechelt in ihrer Kueche im Restaurant Stucki auf dem Bruderholz in Basel am Montag, 7. Oktober 2013. Tanja Grandits wurde mit 18 Punkten vom GaultMillau zum "Koch des Jahres" ausgezeichnet. (KEYSTONE/Georgios Kefalas)

C'est la première fois qu'une femme remporte ce titre seule en tête: Tanja Grandits, cheffe du restaurant bâlois Stucki, a été nommée "Cuisinier de l'année 2014" par GaultMillau Suisse. A 43 ans, l'Allemande est considérée comme "la digne représentante de la nouvelle génération de chefs" et obtient la note de 18/20.

Une autre femme s'était certes placée au sommet du podium il y a 20 ans: Irma Dütsch (Saas Fee, VS) avait toutefois dû partager son titre avec deux autres cuisiniers, rappelle GaultMillau lundi. Tanja Grandits avait déjà été nommée "cuisinière de l'année" en 2006, dans une catégorie réservée aux femmes.

Le sommet de la pyramide des points reste quant à lui inchangé: Benoît Violier (Crissier, VD), Andreas Caminada (Fürstenau, GR), Philippe Chevrier (Satigny, GE), André Jaeger (Schaffhouse), Didier de Courten (Sierre, VS) et Bernard Ravet (VufflensleChâteau, VD), conservent leur note de 19/20.

Côté romand, le "promu de l'année" est Pierre-André Ayer, du restaurant Le Pérolles à Fribourg, qui obtient la note de 18/20. La découverte de l'année est Christophe Pacheco du Berceau des Sens à Lausanne auquel le GaultMillau décerne d'emblée 15 points.

L'édition 2014 du guide gastronomique répertorie 856 tables suisses, dont 94 nouvelles. La qualité est en progression: 96 cuisiniers obiennent un point supplémentaire alors que 43 en ont perdu un.