Votre publicité ici avec IMPACT_medias

Le PDC genevois Guillaume Barazzone soutient le mariage pour tous

"Le moment du mariage pour tous est venu", affirme lundi dans la "Tribune de Genève" le conseiller national PDC et magistrat en Ville de Genève Guillaume Barazzone. Convaincu par la nécessité d'ouvrir le mariage aux homosexuels, il va militer pour influencer le Parlement en ce sens.

30 juil. 2018, 15:23
Guillaume Barazzone, conseiller national PDC genevois, soutient le mariage pour tous.

"Le partenariat enregistré, même s'il a été une véritable avancée lorsque le peuple l'a adopté en 2005, n'a pas la même symbolique et surtout n'offre pas les mêmes droits que le mariage", relève M.Barazzone. "Pour obtenir le consensus politique le plus large, les élus du centre et de droite doivent s'exprimer", ajoute l'élu PDC.

Il précise que comme démocrate-chrétien, il distingue bien les mariages civils et religieux. "Mais le droit civil doit refléter l'état d'esprit d'une société à un moment donné", relève M.Barazzone. Selon lui, "celui du mariage pour tous est venu".

Le conseiller national se positionne en faveur de l'adoption conjointe pour les couples mariés homosexuels. "Dès lors qu'on adopte le principe du mariage pour tous dans le Code civil, on doit en tirer toutes les conséquences", affirme-t-il. Il défend aussi l'égalité s'agissant du régime patrimonial, de la naturalisation facilitée ou des rentes de veuf et des veuves.

Non à la GPA

Il n'y a, selon lui, aucune raison de refuser la procréation médicalement assistée à deux femmes mariées. Il est en revanche fermement opposé à la gestation pour autrui (GPA) qui "implique trop souvent une marchandisation du corps de la femme et de potentiels abus".

La question du mariage pour tous devrait occuper prochainement les Chambres fédérales. Une commission du National vient de décider de régler d'abord les aspects essentiels du mariage pour tous avant de s'occuper de l'accès à la procréation médicalement assistée et à la rente du conjoint survivant. Un projet contenant les aspects essentiels au niveau du droit civil est attendu d'ici février 2019.

Votre publicité ici avec IMPACT_medias