Votre publicité ici avec IMPACT_medias

Le vote en ligne n'impacte pas la participation

Une étude genevoise menée par la Commission externe d'évaluation des politiques publiques (CEPP) indique que le vote sur internet n'aurait pas d'effet sur la participation.

21 mai 2013, 13:27
Le vote électronique en Suisse a été testé pour la première fois en 2003 à Genève.

Le vote par internet ne stimule pas la participation électorale. Selon une étude genevoise de la Commission externe d'évaluation des politiques publiques (CEPP) publiée mardi, cette nouvelle façon de voter se substitue simplement au vote par correspondance ou à l'urne.

Contrairement à ce qu'on pourrait penser, le vote par internet n'accroît pas la participation aux scrutins des jeunes ou des votants occasionnels. Le vote électronique n'a pas non plus d'impact sur le résultat du vote, note la CEPP. Il peut être considéré comme un mode de vote politiquement neutre.

La CEPP ne relève en effet pas de "différences frappantes" entre les préférences politiques des électeurs utilisant internet et celles des autres catégories de votants. Seul un léger penchant à gauche, favorable à l'UE et à l'augmentation de la taxation des hauts revenus, a été constaté parmi les votants par internet.

Pour la CEPP, l'augmentation de la participation électorale en Suisse a déjà été obtenue grâce au vote par correspondance. Son utilisation massive "diminue l'impact de certains avantages théoriques du vote en ligne", comme la simplicité ou la possibilité de voter depuis chez soi.

Familiarité avec l'ordinateur

Sans surprise, les personnes qui ont un bon rapport à l'informatique et utilisent internet sont les plus susceptibles de voter en ligne. Ce facteur écrase tous les autres quand il s'agit d'expliquer le choix de voter en ligne. Ni l'âge, ni le sexe ne jouent ici à un rôle prépondérant.

La CEPP déclare avoir eu des difficultés à mesurer la fidélité au vote par internet, étant donné le peu de scrutins - une vingtaine - où il a été autorisé à ce jour. Dans les quelques communes genevoises où un suivi a été possible sur la durée, le rapport relève un degré de fidélité élevé de plus de deux tiers des votants.

Les avis de la population genevoise sur le vote en ligne sont globalement favorables. Le système mis en place à Genève satisfait les électeurs. Les seuls réserves enregistrées à propos de ce mode de vote tournent autour des problèmes liés à la sécurité et à la confidentialité.

La CEPP estime que Genève doit poursuivre le développement du vote par internet, même si celui-ci n'est utilisé à ce jour que par un électeur sur cinq. Selon le rapport, le vote électronique a un bel avenir. Le canton du bout du lac dispose aussi d'un grand savoir-faire dans ce domaine qu'il serait dommage de perdre.

Le vote électronique en Suisse a été testé pour la première fois en 2003 à Genève. Neuchâtel et Zurich ont été les deux autres cantons pilotes d'un projet coordonné par la Confédération. Dix cantons ont ont déjà recouru au vote par internet pour leurs électeurs de l'étranger. Valais Uri et Obwald feront l'essai l'automne prochain.

Votre publicité ici avec IMPACT_medias