Votre publicité ici avec IMPACT_medias
Réservé aux abonnés

Retour sur le procès de l'auteur d'un acte antisémite

05 sept. 2013, 00:01

L'homme de 23 ans qui avait, en décembre 2011, poignardé un Juif orthodoxe à Genève devant sa femme et ses cinq enfants en bas âge devait connaître son sort hier en fin de journée. Considéré comme irresponsable au moment des faits, le prévenu devrait soit être interné soit être placé en institution fermée.

Devant le Tribunal correctionnel, le premier procureur Stéphane Grodecki a rappelé la dangerosité du jeune homme. Le magistrat a plaidé en faveur de l'internement, car, selon lui, les experts ignorent si le prévenu, qui est atteint de schizophrénie paranoïde, pourra un jour guérir.

Valérie Lorenzi, l'avocate de l'accusé, est persuadée que son client est curable. Elle a plaidé pour un placement en milieu institutionnel fermé, une mesure moins dure que l'internement. Insistant sur la jeunesse de son client, elle a affirmé qu'il était disposé à suivre un traitement pour soigner sa maladie.

"Mon client a été victime...

Votre publicité ici avec IMPACT_medias