Réservé aux abonnés

«Je ne savais pas que je tuerais»

Le procès de Fabrice A., jugé pour avoir tué sa sociothérapeute, s’est ouvert hier. L’accusé a tenté d’expliquer son geste.
15 mai 2017, 23:01
/ Màj. le 16 mai 2017 à 00:01
Des gendarmes de la police genevoise sont devant le palais de justice pour l'ouverture du nouveau proces de Fabrice A., meurtrier presume d'Adeline devant le Tribunal criminel, ce lundi 15 mai 2017 a Geneve. Le deuxieme proces de Fabrice A., meurtrier presume de la sociotherapeute Adeline, s'ouvre lundi matin a Geneve. Les juges devront faire table rase des premieres audiences, soudainement interrompues il y a huit mois. (KEYSTONE/Salvatore Di Nolfi) SUISSE PROCES ASSASSIN ADELINE GENEVE

ats

info@lacote.ch

Le procès du détenu Fabrice A., jugé pour avoir tué la sociothérapeute Adeline en septembre 2013 lors d’une sortie accompagnée, s’est ouvert hier devant le Tribunal criminel de Genève. Le prévenu de 42 ans doit répondre d’assassinat. Il encourt l’internement à vie.

Vêtu d’un t-shirt bleu ciel, portant des lunettes de vue, des baskets aux pieds et les cheveux coupés à ras, Fabrice A. a fait son entrée peu après 9h dans le prétoire plein à craquer. La journée d’hier a permis de commencer son interrogatoire. Les juges ont cherché à comprendre les raisons qui l’ont poussé...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois