Réservé aux abonnés

L'Action sociale défend une autre réalité

A l'aide sociale, ils sont 15,5% à travailler.
25 août 2015, 16:11

Alors qu'une étude interne montre que les salaires minimaux sont moins attractifs que les prestations maximales de l'aide sociale, le directeur de l'Action sociale de l'Hospice général préfère évoquer la réalité.

"Le coût moyen d'un dossier pour un couple avec trois enfants est chez nous de 3238 francs. Or, si on applique le barème maximal comme l'étude, il devrait atteindre 5813 francs" , explique Michel Nicolet dans un entretien à la "Tribune de Genève" publié hier. Lorsque les bénéficiaires de l'aide sociale travaillent, l'Hospice général n'intervient qu'en complément de salaire.

Le directe...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois