Votre publicité ici avec IMPACT_medias
Réservé aux abonnés

L’adieu au géant vert

Daniel Brélaz a tiré jeudi sa révérence en tant que syndic de la ville.

30 juin 2016, 23:46
/ Màj. le 01 juil. 2016 à 00:01
Daniel Brelaz, parle lors d'une fete pour remercier le Syndic sortant de la ville de Lausanne, ce jeudi 30 juin 2016 au cinema Capitole a Lausanne. (KEYSTONE/Jean-Christophe Bott) SUISSE FETE DANIEL BRELAZ

ats

info@lacote.ch

Des politiciens et amis ont rendu hommage au géant vert et politicien hors normes. Il a siégé vingt-six ans et demi à l’exécutif de la ville, dont presque quinze ans comme syndic. Un «guide suprême», un «visionnaire génial» au «style de bulldozer», «l’homme des grands projets», un amoureux des chiffres, parfois impatient, qui jauge rapidement les positions et donne la solution le premier: les orateurs qui se sont succédé sur la scène du cinéma Capitole lui ont rendu hommage avec une pointe de dérision, à l’image des petites piques que Daniel Brélaz se plaît à donner.

Grand ou gros

La stature de l’homme et son empreinte sur la ville ne sont plus à démontrer. «Non, je ne vous parlerai pas de ses chats, de ses cravates ou de ses régimes alimentaires», a lancé Grégoire Junod, le futur syndic. Il a préféré citer Helmut Kohl: «En politique,...

Votre publicité ici avec IMPACT_medias