Réservé aux abonnés

Les pieds enchaînés lors d’une audience

Un requérant avait les chevilles entravées lorsqu’il a comparu devant la Justice de paix. Le Collectif R dénonce un «traitement inhumain».
21 mars 2017, 23:48
/ Màj. le 22 mars 2017 à 00:01

C’est les pieds enchaînés et les mains menottées que M. J. a comparu devant la Justice de paix, le 13 mars, en vue d’une détention administrative. «J’ai quitté mon pays pour me protéger, pourquoi me traitez-vous comme un criminel?», a réagi le requérant, selon des membres du collectif R présents à l’audience. L’homme, un «cas Dublin», avait refusé un vol pour l’Italie. Un deuxième requérant, accompagné par des agents de police dans la salle de la Justice de paix, avait également les pieds entravés. Le Collectif R dénonce un «traitement inhumain, dégradant» et contraire à la...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois