Votre publicité ici avec IMPACT_medias
Réservé aux abonnés

Malaise à l’Office cantonal de la détention

La Cour des comptes pointe des faiblesses dans la gestion des ressources humaines au sein de l’office.

19 sept. 2016, 23:06
/ Màj. le 20 sept. 2016 à 00:01

Une culture d’entreprise unifiée fait défaut au sein de l’Office cantonal de la détention (OCD), a relevé jeudi un rapport de la Cour des comptes, qui révèle que la gestion des ressources humaines à l’office de détention n’est pas satisfaisante. «Le pénitentiaire est un domaine en forte évolution avec un cadre encore en construction», a souligné François Paychère, magistrat à la Cour des comptes.

Les effectifs de l’OCD sont passés de 538 emplois à temps plein en 2012 à plus de 800 en 2016. «C’est un cas unique dans l’administration genevoise», a relevé M. Paychère. Une direction centralisée des ressources humaines de l’OCD a été mise en place en 2013, mais elle peine à instaurer une véritable culture d’entreprise. Tout d’abord, le cadre légal et réglementaire ne favorise pas la mobilité des agents de détention soumis à deux statuts différents, qui varie selon la période d’engagement. Les plus expérimentés se...

Votre publicité ici avec IMPACT_medias