Votre publicité ici avec IMPACT_medias

Coronavirus: la lettre aux aînés d’Isabelle Chevalley

«La Côte» propose une lettre quotidienne adressée aux personnes les plus concernées par le Covid-19. Aujourd’hui elle est signée par la conseillère nationale de Saint-George, Isabelle Chevalley.

08 mai 2020, 07:00
lettre

Saint-George, le 5 mai 2020

Chères aînées, chers aînés,

On ne peut pas confiner l’amour.

Je n’ai plus la chance d’avoir mes grands-parents mais quand j’étais petite, j’ai appris à cuisiner avec ma grand-mère et j’ai appris à bricoler avec mon grand-père. Mon autre grand-mère jouait tout le temps de l’accordéon et prenait plein de photos; quant à mon grand-père paternel, c’était un amoureux des abeilles. L’autre jour encore, mon papa m’expliquait comment il se soignait avec les piqûres d’abeilles.

Ils m’ont tous appris quelque chose. Ils ont laissé des souvenirs inoubliables dans mon cœur même s’ils ne sont plus là aujourd’hui.

Provisoirement, vous ne pouvez plus voir vos proches mais cela ne les empêche pas de vous aimer. On ne peut pas confiner l’amour. Qui peut stopper l’amour? Personne, même pas la mort.

Aujourd’hui, vous devez garder l’espoir, l’espoir de revoir vos proches et vos amis tout bientôt. Profitez de ce moment inédit pour vous souvenir de tous les bons moments déjà passés avec eux. Le Dalaï-Lama disait: «L’Homme est surprenant. Il perd la santé pour accumuler de l’argent, ensuite il perd de l’argent pour retrouver la santé. Et à penser anxieusement au futur, il en oublie le présent de telle sorte qu’il finit par ne vivre ni le présent ni le futur. Il vit comme s’il n’allait jamais mourir… Et meurt comme s’il n’avait jamais vécu.»

Certains d’entre vous sont peut-être seuls, mais dans la vie on n’est jamais seul, on est entouré de gens qui nous aiment même s’ils ne sont pas de notre famille. Sachez voir ces personnes qui vous entourent et occupez-vous d’elles comme elles s’occupent de vous.

Le verre de la vie est toujours à moitié plein ou à moitié vide, je ne connais personne qui a toujours le verre plein. Suivant l’état d’esprit dans lequel on est, on peut être heureux de son verre à moitié plein ou malheureux de son verre à moitié vide. Sachez voir les belles choses qui nous entourent, il y en a toujours. Cela commence par des choses simples comme le gazouillis des oiseaux au lever du jour ou les rayons du soleil qui viennent caresser notre peau. Prenez la vie au jour le jour et profitez de chaque jour. Dites-vous que si ça ne va pas aujourd’hui, ça ira mieux demain.

Lorsque j’avais 24 ans, j’ai fait une chute dans les rochers à Saint-George. Je ne partais pas faire de l’escalade mais chercher du muguet pour la fête des mères. Ce jour-là, j’ai glissé et j’ai chuté. Pendant la chute, j’étais sûre de mourir, mais je m’en suis sortie miraculeusement avec juste une cheville abîmée. Depuis ce jour, je ne pars jamais fâchée avec les gens que j’aime et il n’y a pas une journée sans sourire. Lorsque l’on frôle la mort, on s’aperçoit à quel point la vie est fragile et qu’il faut en profiter tous les jours.

Je suis de tout cœur avec vous pour cette épreuve inédite dans notre pays et sur cette planète et dites-vous bien que personne n’arrêtera l’amour. Je vous en envoie tout plein.

 

Ces lettres sont lues dans l’émission de la RTS «Porte-Plume» diffusée du lundi au vendredi de 11h à 11h30. Une opération en partenariat avec «Le Nouvelliste», «Le Quotidien jurassien», «Le Journal du Jura», «La Liberté», «Vigousse» et le mensuel «Générations».

 

L’info solidaire par l’équipe de «La Côte»
Dans la situation sanitaire hors normes que nous vivons, la rédaction de «La Côte» est mobilisée afin d’accompagner ses lecteurs avec une information précise et fiable. Notre journalisme, professionnel et indépendant, ne bénéficie d’aucune subvention. Nous avons cependant choisi de proposer en libre accès une grande partie de nos contenus touchant aux aspects essentiels et vitaux de la crise que nous traversons tous. Plus que jamais en cette période inédite, l’information a une valeur. Elle est produite par nos journalistes et nos photographes avec passion et engagement. Si vous souhaitez nous soutenir, vous trouverez plus d’informations sur nos abonnements en cliquant ici.
Votre publicité ici avec IMPACT_medias